Jeudi 13 janvier 2011, la Ville du Gosier a conclu avec 39 jeunes des Contrats de Service Civique. Une opération d’insertion professionnelle avec une forte dimension éducative.

39 jeunes âgés de 18 à 25 ans en difficulté d’insertion ont été sélectionnés par la Ville du Gosier pour conclure ce Contrat de Service Civique. Ces jeunes s’engagent volontairement à accomplir une mission d’intérêt général d’une durée de 6 à 12 mois.

28 d’entre eux seront affectés au sein de la nouvelle Direction Enfance, Jeunesse, Education (DEJE) résultant de la fusion de la Caisse des Ecoles, du Bureau des écoles, du Contrat Enfance Jeunesse ainsi que de la crèche municipale. Les 11 autres jeunes seront déployés au service environnement et cadre de vie de la Direction des Services Techniques.

Une opération éducative et citoyenne

Constituant bien sûr un tremplin vers l’emploi, l’opération, pilotée par la DEJE et la Direction des Services Techniques, comporte un fort axe éducatif. L’une des missions de la DEJE est d’ailleurs d’assurer la réussite éducative.
Les jeunes engagés recevront ainsi une double formation :

- durant l’exécution du contrat, ceux-ci se verront inculquer les bases d’un vrai métier (grâce à la mise en place du tutorat).

- A l’issue de celui-ci, ils pourront suivre la formation de leur choix.

LE SERVICE CIVIQUE VOLONTAIRE PRESENTATION DU DISPOSITIF

L’ambition du service civique est d’offrir aux jeunes générations l’opportunité de s’engager, de donner de son temps à la collectivité.
Il a également pour objectif de renforcer la cohésion nationale et la mixité sociale.
La Ville du Gosier a naturellement souhaité s’associer à la Fédération des Œuvres Laïques de Guadeloupe (FOLG), dont l’indiscutable expérience augmente les chances de réussite de ce projet.

Le service civique, c’est …

- Un engagement volontaire pour tous les jeunes de 16 à 25 ans
- Sur une période de 6 à 12 mois, pour une durée hebdomadaire de mission d’au moins 24 heures hebdomadaires
- Pour l’accomplissement d’une mission d’intérêt général reconnue prioritaire pour la Nation
- Donnant lieu au versement d’une indemnité prise en charge par l’Etat
- Ouvrant droit à un régime complet de protection sociale financé par l’Etat
- Effectuée auprès d’organismes à but non lucratif ou de personnes morales de droit public, en France ou à l’international, agrémentées par l’Agence du service civique ou ses délégués territoriaux.

Les missions proposées aux jeunes volontaires

Neuf domaines d’actions prioritaires pour la Nation ont été identifiés :

- Solidarité : par exemple, accompagner des personnes âgées isolées dans des sorties culturelles ;
- Santé : par exemple, intervenir dans les écoles sur les conduites à risques ;
- Education pour tous : par exemple, participer à des actions de lutte contre l’illettrisme ;
- Culture et loisirs : par exemple, participer à la mise en place d’un festival culturel ;
- Sport : par exemple, favoriser l’accès aux pratiques sportives de personnes handicapées ;
- Environnement : par exemple, sensibiliser la population au tri des déchets et aux économies d’énergie ;
- Mémoire et citoyenneté : par exemple, participer à de grands chantiers de restauration de sites historiques ;
- Développement international et actions humanitaires : par exemple, réaliser une mission à l’international avec une grande ONG ;
- Intervention d’urgence : par exemple, aider à la reconstruction de sites endommagés par une catastrophe naturelle et accompagner les populations.

Les modalités d’indemnisation du volontaire

Une indemnité de 440€ nets/mois, intégralement financée par l’Etat sera directement servie au volontaire par l’Agence de services et de paiement (ASP).

La structure d’accueil servira au volontaire une aide en nature ou en espèces d’un montant mensuel de 100€ correspondant à la prise en charge de frais d’alimentation (fourniture de repas) ou de transports. Cette aide pourra être versée de différentes manières (titre repas, accès subventionné à un établissement de restauration collective, remboursements de frais, etc.) ;

Certains volontaires pourront, si leur situation le justifie, bénéficier d’une bourse de l’Etat de 100€ par mois en moyenne.

L’Etat prendra en en outre en charge l’intégralité du coût de la protection sociale du volontaire (388 €) au titre des différents risques ainsi que le versement d’une fraction complémentaire de la cotisation retraite due au titre de l’indemnité pour permettre la validation de l’ensemble de la période de service.

Les obligations pour la structure d’accueil

Un tuteur pour chaque jeune chargé d’assurer l’accompagnement et le suivi du volontaire dans la réalisation des missions.

Une formation civique et citoyenne au profit du volontaire en service civique.

L’accompagnement des volontaires dans leur réflexion sur leur projet d’avenir.

Veiller à la diversité des profils des volontaires accueillis en service civique.

LES MISSIONS DES VOLONTAIRES

Deux profils ont été définis par la Ville du Gosier pour le recrutement des volontaires : l’un, orienté vers l’environnement, l’autre vers l’éducation.

Les missions des volontaires au sein du service Environnement

11 des bénéficiaires du Contrat de service civique seront affectés au service Environnement de la collectivité. L’objectif est d’en faire les ambassadeurs de l’environnement de la Ville du Gosier.
Dans le cadre du Plan Volontariat Vert, la Ville propose des actions d’écocitoyenneté, d’entretien et de mise en valeur des espaces naturels et urbains (sites touristiques, littoral, traces et sentiers de randonnées, espaces publics).

Au sein du service environnement, les missions des volontaires seront les suivantes :

- participer à l’amélioration du cadre de vie et de l’attractivité de leur commune : recensement et signalement des atteintes à l’environnement, actions d’entretien et de mise en valeur des espaces naturels et urbains ;
- sensibiliser à la protection de l’environnement et aux gestes écocitoyens : cible tout public, associations, jeunes...
- animer du patrimoine naturel et environnemental (accueil de visiteurs sur les sites, participation aux journées de valorisation du patrimoine....).

Dans un premier temps, les jeunes seront en immersion au sein des équipes du pôle Propreté, avant de participer aux actions de sensibilisation de la population, voire de répression en collaboration avec les agents assermentés de la ville.

Les missions au sein de la DEJE

28 des volontaires seront affectés à la Direction Enfance, Jeunesse, Education (DEJE).
Leur rôle consistera dans l’encadrement des enfants lors de l’interclasse, de la garderie du soir et dans les Accueils de loisirs lors des petites vacances.
L’objectif : faire de ces jeunes des animateurs et, pour ceux qui en ont le profil, leur faire passer le BAFA.
Une première réunion d’évaluation, qui a eu lieu le mardi 11 janvier, a démontré que la grande majorité des jeunes sont intéressés par l’animation.

Leurs missions :

- Accueillir les jeunes, mettre en œuvre les mesures d’hygiène, organiser diverses activités ludiques avant et après les repas selon un programme élaboré par les Adjoints d’animation diplômés. Ces activités sont programmées en fonction du moment :
- avant le repas : détente ;
- lors du repas : discipline et découverte des aliments ;
- entre le repas et la reprise des classes : relaxation ;
- garderie du soir : activités ludiques et de relaxation.
- toutes activités d’animation (jeux physiques, arts visuels, piscine, initiation à la danse, expression corporelle, jeux de stratégie, échecs …).

Tous les bénévoles seront tutorés par les coordonnateurs, les adjoints d’animation et les animateurs diplômés pour les initier à l’animation.
Ensuite, dès le 1er février, ils auront la responsabilité d’un groupe d’enfants, sous le contrôle d’agents expérimentés et diplômés.

LES SERVICES D’ACCUEIL DES VOLONTAIRES

Deux services ont été retenus pour accueillir les volontaires : le service Environnement, mais aussi la Direction Enfance, Jeunesse, Education.

Le service Environnement

La Ville du Gosier, dont le tourisme est un secteur d’activité prépondérant, consacre d’importants moyens à la valorisation de son territoire : le service Environnement et Cadre de vie est ainsi doté d’un budget annuel d’1,6 million d’euros.

Près d’une centaine d’agents est affectée aux missions d’entretien des espaces verts et de propreté. Ces derniers nettoient quotidiennement plus de 20 km de trottoirs, les abris bus, plages, parcs et espaces verts du territoire.
Chaque année, plus de 20 000 tonnes de déchets ménagers et assimilés sont collectées. En 2010, le service a ramassé près de 500 épaves et véhicules hors d’usage (VHU).

Malgré cet investissement humain et financier, les dépôts sauvages de déchets subsistent, des épaves continuent d’échouer au bord des routes, des bacs poubelles campent sur les trottoirs en dehors des jours de ramassage des ordures ménagères.
Preuve, si cela était nécessaire, que la sensibilisation de la population est encore un combat d’actualité.

Pour remédier à cette situation, des opérations de communication ont été menées en 2010 (journée de l’environnement et de l’urbanisme, interventions de proximité dans des quartiers en partenariat avec les associations, etc).
En 2011, une brigade verte de 11 volontaires, dans le cadre du service civique est créée, avec pour mission de sensibiliser la population au respect de l’environnement. Pour ce faire, ils rappelleront les bons (et mauvais) gestes. Ils contribueront ainsi à améliorer la collecte des ordures ménagères, permettront de renforcer l’entretien des sites afin que la Ville soit rendue encore plus agréable et propre - pour le bien être des Gosiériens comme pour celui des visiteurs.

La Direction Enfance, Jeunesse, Education (DEJE)

La Direction Enfance, Jeunesse, Education (DEJE) constitue une petite révolution au sein du paysage Guadeloupéen de la gestion des affaires scolaires.
En effet, celle-ci résulte de la fusion de la Caisse des écoles, du Bureau des Ecoles, ainsi que de deux autres structures intervenant directement dans le domaine de la petite enfance et de la jeunesse, à savoir : la Crèche municipale et le Contrat Enfance Jeunesse.

Par souci de cohérence, d’optimisation de la dépense publique et enfin d’amélioration du service rendu à ces futurs citoyens que sont les enfants du Gosier, la municipalité a créé en 2011 une nouvelle structure mutualisant ces services au sein d’une Direction unique.
Les compétences de cette structure nouvelle offrent à la Ville les moyens de son ambition en matière de politique de la jeunesse et de l’éducation. La collectivité pourra ainsi accompagner ses enfants de la crèche jusqu’au lycée, voire à l’université.

Cette réforme aura un impact direct sur le quotidien des agents concernés – près de 370. Le bon fonctionnement de la DEJE dépendant directement de la performance de ces derniers, le Conseil Municipal a choisi d’accentuer les actions de formation, en particulier dans les domaines de l’hygiène et de la sécurité alimentaire, ainsi que dans celui de l’encadrement.

Une clarification des missions, ainsi qu’une réorganisation horaire et spatiale du travail de chacun permettront à la Ville de déployer pleinement son action au service de la jeunesse.


Voir article référent sur le quotidien FRANCE ANTILLES du samedi 15 janvier 2011 de Harry Mapolin.

Haut de page