Le voilà !!! Il est entièrement consultable et téléchargeable ici !

Edito du Maire

Le contexte économique et politique mondial, national et local n’incite guère à l’optimisme - état d’esprit qualifié “d’alibi sournois des égoïstes, soucieux de dissimuler leur chronique
satisfaction d’eux-mêmes” par l’écrivain Georges BERNANOS.

Certes, les finances de l’Etat sont marquées du sceau de l’austérité et de l’impératif de baisse des dépenses ; certes, le chômage et la pauvreté subsistent à des niveaux intolérables ; quant à l’impact de l’Homme sur la nature, il a des conséquences néfastes de plus en plus visibles. Pour autant, doit-on se laisser effrayer ?

Ne faut-il pas plutôt voir dans chacun de ces constats des opportunités immanquables ? Renforcer le service public local pour compenser le désengagement de l’Etat, renforcer la solidarité en s’appuyant sur le dynamisme de la société civile et surtout accompagner l’émergence d’un nouveau type de développement, respectueux de la nature et de l’Homme... Que d’occasions !

Certes, l’heure n’est définitivement pas à l’optimisme. Mais quel meilleur moment pour prouver la légitimité du politique, de plus en plus remise en cause par des clichés faciles et dévalorisants ? Rappelons le sens originel du mot “crise”, qui fait référence à la décision – c’est-à-dire à la faculté de distinguer, d’opérer un choix entre deux solutions. En démocratie, face à une crise – économique, sociale, politique, comme c’est le cas aujourd’hui, la réponse est un choix de société. Et ce choix doit être exprimé par les hommes politiques, représentants élus du peuple.

L’alternative est la suivante : subir la crise ou la dépasser. Notre équipe municipale peut se targuer de n’avoir pas attendu d’y être confrontée pour instaurer une stratégie de gestion responsable, pluriannuelle, avec le souci d’optimiser l’utilisation des deniers publics. C’est pourquoi nous pouvons affirmer qu’aujourd’hui, malgré le contexte, malgré une marge de manœuvre réduite, nous avons les moyens de poursuivre notre ambition et de maintenir la qualité du service rendu aux administrés.

Pas de triomphalisme donc, mais un constat : Le Gosier poursuivra et achèvera ses projets. 3 000 000 € ont été dégagés du compte de résultat pour y parvenir. Et parce que notre impératif premier est de satisfaire la population Gosiérienne, nous viendrons bientôt dans chaque section, à votre rencontre, vous présenter notre bilan de mi-mandat.

Une occasion, nous le souhaitons vivement, de vous permettre d’apprécier les efforts déployés chaque jour depuis 2008 pour poursuivre l’équipement de la ville, améliorer votre cadre de vie et renforcer l’attractivité du Gosier.

Jean-Pierre DUPONT

Maire du Gosier

52 pages d’informations incontournables de la Ville du Gosier

Haut de page