Découvrez le programme du mois de mai 2013, avec ses événements incontournables, ses animations pour les enfants.... le mois de mai propose des manifestations pour petits et grands !

LES ÉVÉNEMENTS

Samedi 4 mai à 10h

Spectacle de marionnettes “La pli bel an ba la bay

Synopsis : La pli bel an ba la bay (La plus belle est cachée sous la cuve) est un conte traditionnel antillais.
Cécenne, la mal aimée, sera-t-telle sauvée par le beau cavalier grâce à Jackot le bavard ? »
Une adaptation théâtralisée avec les marionnettes de Ti’ Lolo des Arts.
Un spectacle interactif vivant où paroles, musique et chant entraînent le public jusque dans la danse.

Samedi 4 mai à 19h

Vernissage de l’exposition “New York, New York” de Julie Chetaille

Biographie : Julie Chetaille est Webdesigner et photographe formée à l’école Louis Lumière. Séduite par New York et l’énergie créatrice de la ville, elle débute en 2009 un journal (publié sur Facebook), série de photos du jour (association d’un instant photographique et de l’écriture d’une légende).
Elle vit actuellement entre Paris, New York et la Guadeloupe.

L’exposition est visible jusqu’au 25 mai.

Mai, mois de mémoire …

Le mois de mai est une période empreinte de dates commémoratives propres à
l’histoire de la Guadeloupe. C’est pourquoi la Médiathèque Raoul Georges Nicolo du Gosier invite à cette période un ou plusieurs auteurs ayant écrit sur des sujets comme l’esclavage, mai 67, les luttes ouvrières, la guadeloupe pendant la seconde guerre mondiale et dans la période post-guerre...

Vendredi 24 mai à 19h

Rencontre auteur avec Jean Plumasseau autour de son livre “Au nom de la patrie

Synopsis : Les jours suivant les evènements de mai 67, suite aux revendications des ouvriers du bâtiment qui réclamaient une augmentation de 2%, ont montré à quel point les forces de répression ont traqué l’intellectuel, l’ouvrier voire le simple passant. Parmi tous ces faits, le Docteur Plumasseau, acquis à la cause du peuple en a choisi quelques uns qui nous conduisent dans les méandres de ces tragédies. Notamment l’affaire PERLET où l’auteur nous retrace, avec une vision d’humaniste, de patriotisme mais aussi de courage, un pan de ce que d’aucuns considèrent comme les heures noires de la Guadeloupe, et où l’épilogue est assez difficile à imaginer car les pistes s’embrouillent jusqu’à ce que l’insoupçonnable vérité finit par apparaître au grand jour.

L’auteur : Jean Plumasseau est né à Port-Louis, omnipraticien, il a exercé la médecine libérale de 1963 à 1996.

Jeudi 30 mai à 19h

Vernissage de l’exposition “Street Art” des éducateurs spécialisés du CFTS

Responsable pédagogique Thierry LIMA.
L’exposition est visible jusqu’au 7 juin.

LES CLUBS DE LECTURE

Mercredi 29 mai à 15h

Club de lecture Kaléidoscope – Le club se réunit autour de “Anna Karénine” de Léon Tolstoï.

Synopsis : Anna scandalise la société russe de l’époque par sa liaison amoureuse et son mépris des conventions sociales.

L’auteur : Léon Tolstoï, de son vrai nom le comte Lev Nikolaïevitch est né le 28 août 1828 à Iasnaïa Poliana en Russie et est mort le 7 novembre 1910 à Astapovo. C’est l’un des écrivains majeurs de la littérature russe, surtout par ses romans et ses nouvelles, riches d’analyse psychologique et de réflexion morale et philosophique.

Vendredi 31 mai à 18h30

Club de lecture ASCODELA (ASsociation pour la COnnaissance DEs Littératures Antillaises – Le club se réunit autour de “Le calvaire d’un Marie-Galantais” de Ephrem Jean, et de “Vivre ensemble en Guadeloupe” de Raymond Boutin.

Le calvaire d’un Marie-Galantais de Ephrem Jean : Ce livre est la suite logique du « Procès de Marie-Galante » écrit en 1851 par Victor Schœlcher. Il ne peut y avoir aucune concurrence mais une réponse aux attentes de nombreux Marie-Galantais sur la traçabilité des hommes qui ont marqué cette période et une mise en perspectives de celui qui a symbolisé les souffrances et les espérances de tous les anciens et nouveaux libres de cette île.
Alonzo était un ancien esclave devenu libre par le rachat de sa liberté. Il ne savait pas lire, ni signer son nom. Il avait en lui un tel tempérament et un sens aigu de la répartie que personne ne pouvait l’influencer. C’est cette aisance à mettre le peuple noir de son côté qui a radicalisé les colons blancs pour le dénoncer et le livrer aux autorités coloniales comme étant le cerveau de la révolte de juin 1849.
Du fond de sa prison et affaibli par la maladie, il s’est trouvé, encore, des anciens esclavagistes pour aller jusqu’à demander son bannissement, pendant que lui mobilisait les ministres de NAPOLEON III sur son sort. Il en sortira … A quel prix ?
Ce livre est un hommage à tous ces hommes que l’esclavage a humiliés sans pour autant les empêcher de se révolter contre ceux qui n’ont pas compris le sens réel de l’abolition...
Ce livre est une espérance, pour que tous les petits Marie-Galantais soient fiers de leurs ancêtres et apprennent que leur histoire est remplie de faits glorieux qui donna naissance à de Grands Nègres.

Vivre ensemble de Raymond Boutin : Raymond Boutin, docteur ès lettres et agrégé d’histoire et géographie, a enseigné dans les académies de Poitiers et de Guadeloupe et singulièrement au lycée Gerville-Réache de Basse-Terre de 1986 à 2006. Il a été récompensé en 2007 par l’Académie des sciences morales et politiques pour son livre La population de la Guadeloupe de l’émancipation à l’assimilation (1848-1946) publié également chez Ibis Rouge. Par ailleurs, il participe avec d’autres collègues de Guyane, Martinique et Guadeloupe, à la rédaction sous la direction de Jean-Pierre Sainton, d’Histoire et civilisation de la Caraïbe. Il est également membre responsable de la Société d’histoire de la Guadeloupe. Dans le cadre de l’Association Patrimoine et Savoirs (aps) il contribue à l’animation du Musée de la vie d’antan crée en 1998 à Petit-Canal.
Le vivre ensemble, c’est tout à la fois un héritage, un objectif et une construction permanente. A propos de la Guadeloupe de 1848 à 1946 on peut se demander : comment une population qui a souffert du traumatisme de l’esclavage et de la société ségrégationniste a élaboré d’autres codes, d’autres règles, surmonté le mépris, l’arrogance et la soumission pour faire émerger de nouvelles formes de relations humaines ? Elle a du compter avec l’oubli exigé au nom de la construction d’un monde citoyen. Elle l’a fait et s’est imposé tout naturellement le silence sur les crimes et les atrocités vécues…
Le vivre ensemble s’affirme comme dynamique de la vie en commun et aussi comme une nécessité absolue, puisque les uns et les autres, de quelque horizon qu’ils viennent, sentent plus ou moins confusément leur appartenance à cette terre de Guadeloupe. Ils n’ont pas d’ailleurs pas plus que de terre de repli…
L’étude présentée sous le titre Vivre ensemble pourrait paraître trop ambitieuse, il n’en est rien, en fait l’auteur se limite ici à cinq domaines : la famille, l’alimentation, la sociabilité, la marginalité et la violence.
Regards sur l’actualité:Anick Modeste « Verlaine ou les eaux mêlés »

Les présentations et échanges relatifs à ces deux auteurs, laisseront place ensuite à la rubrique Regards sur l’actualité en présence de Anick Modeste autour de son livre "Verlaine ou les eaux mêlées".

LES CINÉ-CLUBS

Vendredi 10 mai à 19h

Ciné-Phare – Cycle : films russes - Projection de courts-métrages en début de séance.

Mardi 28 mai à 19h

English Tchat Club - Venez converser en anglais lors du débat qui suivra la projection d’un film en version originale (anglais).

LES ATELIERS

Tous les samedis de 14h à 16h

Atelier “Ecriture de scénario”

Tous les mercredis de 15h à 17h

Atelier d’initiation aux échecs (enfants 8-13 ans) en partenariat avec le comité de quartier Mieux vivre à Mangot

TI MOUN ANIMATION

Mercredi 15 mai à 9h30

L’heure du conte « Une étoile m’a dit » - Lecture à haute voix suivi d’un film

Mercredi 29 mai à 14h

Le rendez-vous des p’tits racoons - Animation conte-cinéma, dès 5 ans.


Pout tout renseignement, contactez la Médiathèque Raoul Georges Nicolo au 0590 84 58 50.

Portfolio

Haut de page