Le dimanche 15 mars 2009, s’est déroulée sur le territoire de la ville du Gosier l’opération « Gwadloup an nou bel ».

Après s’être constitué au niveau du local de l’association de Pliane, le groupe, encadré par Julien Bondot, vice-président de la commission environnement et développement durable, a pris la direction du « site situé entre les sections de Pliane et Port-Blanc. »

« Mon choix s’est arrêté sur la traversée entre Pliane et Port Blanc, ainsi que sur la portion de territoire allant du terrain de Saint-Félix au début de la plage des Salines. Après avoir sillonné la ville, j’ai repéré ces deux sites. Avec le service communal des encombrants, nous n’avons pas attendu que la région lance cette opération. A la lumière de l’initiative de la région, nous avons saisi l’opportunité de mobiliser les élus et les administrés pour nettoyer Le Gosier », nous a confié l’élu.

Il est vrai que le choix de ces deux sites s’imposaient, dans la mesure où, la traversée entre Pliane et Port Blanc est, par excellence, le lieu de « dépeçage » des voitures volées et que la saleté des abords de la route départementale a conduit de nombreux riverains à interpeller les autorités municipales.

Force a été de constater que l’opération a tenu compte de la nécessité d’opérer un « tri sélectif des déchets ». En effet, en chargeant les différents camions mis à disposition par le service technique de la ville, les différents participants ont pris soin de bien séparer les éléments en plastique de ceux comprenant du métal.

Outre les 3 camions mis à disposition par la municipalité, deux bennes ont été installées vers le lycée hôtelier, ainsi qu’à proximité de la boulangerie de Saint Félix.

D’ailleurs, l’occasion a été saisie, devant la saleté des abords de la route départementale, notamment, de lancer un appel au civisme des cyclistes et des automobilistes.
De plus, les bouchers marrons qui sans vergogne, y jettent leurs carcasses d’animaux ont eux aussi été pointés du doigt.

Haut de page