Parti des îles Canaries, situées dans l’océan Atlantique à 150 km au large des côtes du Maroc, l’équipage des 6 rameurs dirigé par Patrick Favre a atteint l’îlet du Gosier mardi 15 mars 2016 à 4h22 du matin, après 48 jours et 22 heures passés en mer.
Ils sont arrivés à l’Anse Tabarin, au Gosier vers 8h15 où leurs proches les attendaient ainsi que quelques sponsors.

Si le record global de 32 jours n’a pas été battu, on peut dire que le record de femme française à traverser l’Atlantique a été atteint.
L’équipage composé de 4 hommes et 2 femmes dont 5 français et 1 italo-britannique ont réussi l’exploit d’arriver sains et saufs à bon port.

  • Patrick Favre en est à sa 5ème traversée à la rame de l’Atlantique.
  • Lucie Richard, étudiante ingénieur de Bretagne. Elle rame depuis 12 ans et entraîne dans un club de Rennes.
  • Benjamin Fauchié, ancien sportif de haut niveau, rameur depuis 2004, il a participé à 4 championnats du monde.
  • Nicolas Moriceau-Gomez, passionné de voile, il souhaite faire la traversée de l’Atlantique en solitaire et s’est essayé à cet exercice en équipe pour se préparer.
  • Francesco Tomba, sportif de haut niveau qui a nagé 1 200 km autour d’une île indonésienne. Il prépare la traversée de l’Océan Indien en solo.
  • Et puis … Aude Dove, passionnée de voile et 1ère traversée à la rame. Aude a grandi au Gosier et a fréquenté le collège Edmond Bambuck du Gosier durant ses années d’adolescence. On peut dire que c’est un peu l’enfant du pays ! Le Gosier a donc été un choix du coeur, mais aussi de raison, car le Gosier est la 1ère zone sûre de la Guadeloupe en terme d’accostage.

Bravo à ces sportifs émérites qui ont du braver l’océan, avec leurs 20 000 coups de rames quotidiens !

Un comité d’accueil de la Ville du Gosier composé notamment de Félicienne GANTOIS, Adjointe au Maire et Vice-Présidente de la commission sports et de Jean-Yves FRÉDÉRIC, Directeur Général Adjoint du Département Citoyenneté et Animation de la vie locale ont tenu à féliciter dès leur arrivée, les membres de l’équipage pour leur performance sportive et humaine.

Hormis l’exploit de cette belle aventure, cette traversée de l’Atlantique a quand même été entachée d’un drame humain. 4 bateaux avaient pris le départ aux Iles Canaries. 2 équipages ont connu mauvais temps et difficultés techniques qui ne leur ont pas permis de continuer, et ont alors abandonné. Un autre bateau, bien classé pourtant, a un vu un de ses équipiers disparaître en mer. Il s’agissait d’un équipage britannique.
La performance de ces 4 hommes et 2 femmes est donc à saluer !


Source : http://www.rameocean2016.com/

Haut de page