Festival incontournable de Guadeloupe, le Terra Festival présente trois projections au Gosier pour sensibiliser à la sauvegarde de notre planète, une pour les scolaires et deux autre pour le grand public.

EVENEMENTS

TERRA FESTIVAL Edition 2016 : VOLONTÉ D’AVENIR
Créé en 2004 à l’initiative du Parc National de Guadeloupe, le Terra Festival, festival du film de l’environnement et du développement durable en est à sa 13ème édition.
Le thème de cette édition 2016 : Volonté d’avenir

Mardi 19 avril à 9h à la salle Léopold Hélène, Mairie du Gosier
Projection pour les scolaires.

Freedom l’envol de l’aigle
Film de Muriel Barra et Jacques-Olivier Travers - 52 mn.

Synopsis : Une fabuleuse légende d’aigles se raconte depuis des générations.
Plongé dans une époque indéfinie, le film retrace l’histoire d’une rencontre improbable : celle de Roï, dernier aigle pêcheur en liberté, avec Kaaba, une femelle de la même espèce, captive depuis des années. Le premier, libre mais seul, fait partager la majesté de ses vols au cœur d’une nature sauvage, mais aussi la rudesse de sa vie.
Kaaba, elle, a grandit derrière des barreaux. Par passion pour les aigles, un homme va décider de la sortir de sa cage pour lui apprendre à voler. Un étonnant apprentissage qui permettra à la nature de tracer son chemin.

Mardi 19 avril à 19h à la salle Léopold Hélène, Mairie du Gosier
Projection de deux films pour le grand public

Jungwa l’équilibre rompu
Film français de Stanzin Dorjai Gya et Christiane Mordelet. 2012. 52 mn.

- Film sélectionné pour le concours des jeunes réalisateurs 2013 - catégorie : moyen métrage -

Synopsis : C’est à travers l’exemple des catastrophes engendrées au Ladakh, petit pays himalayen, que Stanzin Dorjai, réalisateur ladakhi, veut pour alerter l’opinion sur les répercussions du réchauffement climatique et démontrer la gravité du problème. Son film ne laisse planer aucun doute, la situation est grave.
Le Ladakh, petite région du nord de l’Inde, subit depuis plusieurs années de terribles catastrophes naturelles, possibles conséquences du dérèglement climatique, qui font régulièrement de nombreuses victimes.
Face à l’incompréhension d’un peuple qui a toujours vécu en équilibre avec son environnement, un auteur-réalisateur ladakhi fait part des inquiétudes et préoccupations. Il parle de la relation spirituelle qui lie depuis toujours, l’homme à la nature. Il est suivi dans ses rencontres, dans le quotidien de ses semblables comme à travers de cérémonies bouddhiques impressionnantes. De découvertes en questionnements, le spectateur se rapproche d’un peuple résolument tourné vers l’avenir et l’espoir.

Happy rain, pluie fertile sur le Bangladesh
Film de Isabelle Antunès 2015. 52 mn.

Synopsis : Le film se déroule au Bangladesh, un petit pays d’eau entouré par l’Inde, et l’un des pays les plus densément peuplés au monde.
Beaucoup de films sur le Bangladesh montrent la pauvreté, les catastrophes naturelles et humaines, et continuent de véhiculer une image qui colle aux prédictions annoncées au début des années 70 d’un cas « désespéré », comme si rien n’avait changé. S’il est vrai que le pays a connu des inondations dévastatrices et que chaque année, près de 3/4 du pays sont 4 à 5 mois sous l’eau, le Bangladesh a fait du chemin depuis en assurant notamment son autosuffisance alimentaire. Ce formidable renversement de situation a été possible grâce à l’inventivité et à la créativité des populations et parce que les gouvernements successifs se sont largement appuyés sur les initiatives locales en décernant des prix chaque année aux plus prometteuses d’entre elles, en répliquant les modèles et en encourageant les efforts par le biais de la télévision. Cette fois, il s’agira de restituer cette vérité et de montrer une autre image du pays.
Il y a 12 ans des paysans de Daudkandi dans la région de Comilla au Bangladesh ont arrêté de subir la mousson et de regarder la pluie tomber. Ils se sont organisés afin de faire de cette pluie une ressource pour faire de l’élevage de poisson sur les terres inondées de leurs rizières. Au fil des années ils ont développé une véritable entreprise de pêche connue et profitable, créé des emplois, réduit la pénibilité et le temps de travail pour préparer le sol à la culture une fois l’eau repartie, augmenté les rendements en riz et développé un programme visant à améliorer la situation financière des femmes démunies. Les voilà paysans et pisciculteurs, mais il y a une rançon au succès et aujourd’hui ils doivent faire face à de nouvelles épreuves, appât du gain et malversations de certains membres chargés de la gestion de la pêcherie, réglementations encore trop bancales et inégalités persistantes.
Loin des pratiques de développement classique qui consistent à combler les manques, Happy Rain montre que l’on peut créer des ressources et des richesses à partir de ce que l’on a et s’en sortir soi-même, qu’un bel avenir dépend de l’intelligence humaine, de la coopération, et d’une volonté collective.

www.poissonsvolants.com/project/happy-rain-pluie-fertile-au-bangladesh

ACTUALITÉ ÉDITORIALE

Samedi 9 avril de 14h30 à 17h - Colloque du CEREAP sur : La réception de l’Art

Le Centre d’Etudes et de Recherches en Art Plastiques (CEREAP) rassemble des chercheurs, des enseignants et des artistes de Guadeloupe et de la Caraïbe et d’ailleurs. Périodiquement, il édite des publications qu’il présente à tous les passionnés d’art, nommées : Revue Recherches en esthétique. C’est la présentation publique du 21ème numéro.
Colloque animé par Dominique Berthet, Mireille Bandou-Kermarrec, Christian Bracy, Scarlett Jesus.
Avec la participation de plusieurs artistes

CLUBS DE LECTURE

Mercredi 27 avril à 15h - Le club de lecture Kaléidoscope se réunit autour du roman
"Jean-Christophe" de Romain Roland

Résumé : De l’enfance à la maturité, Jean-Christophe Krafft découvre la douleur, l’injustice, affronte les épreuves de la vie pour enfin s’accomplir, trouver l’équilibre et la paix. Roman d’apprentissage, tableau du monde intellectuel européen de la fin du XIXe et du début du XXe siècle, cette vaste fresque qui mêle pensée et poésie, réalisme et symbolisme, est autant une réflexion sur la création artistique que l’exploration sensible et profonde de l’âme humaine. Un chef-d’œuvre et un classique.

Mercredi 27 avril à 18h30 - Le club de lecture anglais se réunit autour du roman
“God help the child” de Tony Morrison
, grande dame de la littérature américaine plusieurs fois primée : Prix Nobel de littérature et Prix Pullitzer, dont la puissance narratrice exceptionnelle n’est plus à prouver. A must read !

Her latest book is about the way the sufferings of childhood can shape and misshape the life of the adult.

Vendredi 29 avril à 18h30 - Le club de lecture ASCODELA se réunit autour du roman “L’oiseau zombie” de Ismith KHAN, 2001, Trinidad.
Résumé : L’histoire poignante d’une famille indienne échouée à Trinidad, comme tant d’autres, pour travailler dans les champs de canne à sucre, trahie par les autorités coloniales et lâchée par l’Inde mère. Personne ne peut échapper à l’appel de l’oiseau zombie, oracle de la mort.

ANIMATIONS SCOLAIRES

Jeudi 14 avril de 8h30 à 11h30 : “Ta Médiathèque vient à toi“
La Médiathèque Hors les Murs (MHLM) s’installera à l’école élémentaire Klébert Moinet de Mare-Gaillard. Les visiteurs pourront ainsi faire connaissance avec l’équipe, découvrir un échantillon des collections proposé, ainsi que des animations, comme l’heure du conte, des rencontres auteur, ou des projections.

Conter au collège : L’héritage Africain dans le monde Caribéen
- LA DATE SERA COMMUNIQUÉE ULTÉRIEUREMENT -
Les élèves vont s’initier au conte antillais (composition, musicalité). Ils aborderont les questions de mise en scène, de rythmes, avec Rudy André et Raphael Anne-Rose, tous deux conteurs.

Jeudi 14 avril 2016 de 8h00 à 10h00 : Rendez-vous Cinéma “Collège”
Projection d’un film fantastique dans le cadre d’un projet de classe.

Tous les mardis et vendredis de 9h à 11h15 : accueil des classes du Gosier à la Bibliothèque Jeunesse.

Info ENSEIGNANTS Contactez la médiathèque RG Nicolo pour plus de renseignements sur les actions mises en place pour les scolaires : réservations, planning ... - Téléphone : 0590 84 58 50 / mediatheque chez villedugosier.fr

ANIMATIONS JEUNESSE

Samedi 2, samedi 9 et samedi 16 avril de 10h à 11h : Ateliers scientifiques en binôme parent / enfant
En partenariat avec l’Archipel des Sciences

Par l’expérimentation et le jeu, les ateliers scientifiques permettent de répondre aux questions que se posent les enfants sur des thèmes variés.
Inscription par équipe en bibliothèque adulte : Enfants de 5 à 8 ans + 1 parent.

Samedi 23 avril à 10h : Spectacle de marionnettes “Le Prince Grenouille et la joie de Vivre”

Spectacle interactif tout public - durée 45’
Conte de fée, création originale, avec l’équipe du Ti lolo des Arts.
Synopsis : Comment la princesse Clara réussira t-elle à retrouver son ami le Prince Carl, avec sa joie de vivre et déjouer le mauvais sort jeté par la mauvaise fée Carabistouille.

Mercredi 27 avril de 14h à 16h : Le rendez-vous des Petits Racoons
Animation “Conte et cinéma”

  • Conte à 14h pour découvrir de belles Histoires autour des contes de Grimault
  • Projection à 15h du film “Le Roi et l’Oiseau “ de Paul Grimault et Jacques Prévert.

Une animation exquise, des images d’une beauté stupéfiante sur des textes de Jacques Prévert, d’après la Bergère et le Ramoneur de Hans Christian Andersen.

Synopsis : Le Roi Charles V et Trois font Huit et Huit font Seize règnent en tyran sur le royaume de Takicardie. Seul un oiseau, enjoué et bavard, qui a construit son nid en haut du gigantesque palais, tout près des appartements secrets de Sa Majesté, ose le narguer. Le Roi est amoureux d’une charmante et modeste bergère qu’il veut épouser sous la contrainte. Mais celle-ci aime un petit ramoneur. Tous deux s’enfuient pour échapper au Roi et, réfugiés au sommet de la plus haute tour du palais, sauvent un petit oiseau imprudent pris à l’un des pièges du tyran. Le père oiseau reconnaissant promet en retour de les aider. La police retrouve la trace des fugitifs. Une folle poursuite s’engage. Des machines volantes conduites par des policiers moustachus, de mystérieuses créatures couleur de muraille qui espionnent la ville, des tritons motorisés et le Roi sur son trône électrique flottant, ou sur son gigantesque Automate, les pourchassent…

Tous les mercredis de 15h00 à16h00 : L’heure du conte par les bénévoles de l’association Lire et Faire lire. Une heure de partage en lecture pour les petits et pour les grands


+ d’infos : 0590 84 58 50

mediatheque chez villedugosier.fr

Haut de page