Dans le cadre de la campagne de communication lancée par la ville du Gosier le 16 juin 2017, une brochure spécifiquement dédiée aux habitants de Grand-Baie a été conçue pour rassurer et informer la population.
Soucieuse de faire preuve de transparence et de pédagogie, cette brochure est disponible en consultation et en téléchargement sur le site de la ville.
Ci-après figure le mot du Maire publié au sein de cette brochure.

Chers habitants de Grand-Baie,

Depuis deux décennies, votre quartier aspire à la concrétisation de l’opération de Résorption de l’Habitat Insalubre (RHI) lancée en 1994. Celle-ci est particulièrement complexe à mettre en œuvre financièrement et techniquement. Cette opération a donné lieu à plusieurs études qui nous ont conduit à prendre la décision qui vous a été annoncée en février 2017.

Les études, notamment celles conduites par les services de l’Etat, témoignent du caractère impropre à l’habitat de Grand-Baie, ancienne zone marécageuse, progressivement comblée au détriment de l’espace naturel et de la sécurité des personnes.

Je tiens tout d’abord à réaffirmer ici, comme je l’ai fait chaque fois que nous avons échangé, ma volonté de permettre à tous les gosiériens de bénéficier d’un cadre de vie agréable. Cette volonté est aussi celle de l’équipe municipale dans son ensemble. Animé de cette ambition partagée pour les familles de Grand-Baie — des Gosiériens au même titre que tous les autres, j’ai donc jugé indispensable de partager avec vous, bien en amont du lancement formel de toute procédure, l’état des réflexions et orientations de la ville concernant le projet à élaborer ensemble pour le futur de Grand-Baie. En effet, il paraissait essentiel d’être parfaitement transparents sur les réflexions animant le conseil municipal, celles-ci visant à favoriser une réhabilitation naturelle du site de Grand-Baie, cohérente avec les risques aujourd’hui incontestables auxquels vous êtes soumis sans forcément en être conscients.

Malheureusement, cette transparence a été mal interprétée.

Certains, parmi vous, ou dans la presse, m’ont accusé à tort de masquer la vérité pour littéralement vendre Grand-Baie à des investisseurs privés.

Je répète ici avec la plus grande fermeté que Grand-Baie n’a plus vocation à accueillir d’hébergement — ni permanent, ni touristique.

Quant à la RHI, elle n’est pas arrêtée, loin de là.

Les financements sont prêts et notre opérateur, la SEMSAMAR, est disposé à poursuivre le travail en collaboration avec vous. Mais je veux être très clair sur le fait que la seule RHI possible sera celle réalisée hors site.

Concernant les habitants hors RHI — car toutes les habitations ne rentrent pas dans ce périmètre, une concertation publique aura lieu et sera l’occasion de débattre des orientations présentées par la Ville. Si celles-ci ne sont pas arrêtées dans le détail, il me faut cependant me répéter : Grand-Baie n’accueillera plus d’hébergement d’aucun type. Les réflexions de la ville allaient ainsi toutes dans le sens de structures légères et permettant une large réhabilitation de la mangrove.

En tout état de cause, sur cet aspect, je réaffirme avec force qu’aucune expulsion n’est programmée et ne serait d’ailleurs possible sans mettre en œuvre une procédure très stricte dont l’Etat garantit de façon impartiale le respect.

Je vous invite donc aujourd’hui à renouer un dialogue, c’est-à-dire un véritable échange, afin de trouver, ensemble, l’issue à cette situation de statu quo qui nous préoccupe. Vous méritez un habitat salubre, un environnement sécurisé et la vérité, toute la vérité sur ce dossier.

Le Maire du Gosier,
Jean-Pierre Dupont


Haut de page