Dans notre département, la saison cyclonique s’étend du 1er juin au 30 novembre. La Guadeloupe qui est particulièrement exposée à ce phénomène climatique, se doit de porter de façon régulière des informations préventives à la population. Ainsi, la Ville du Gosier, a organisé une animation pour le grand public autour de l’ouverture de la saison cyclonique.

Cette animation s’est déroulée vendredi 7 juillet 2017, pendant le marché agricole sur le site de l’Anse Tabarin et du parc paysager du Calvaire. Cette volonté de toucher le public au plus près pendant le marché démontre bien que la population, surtout en cette période de grandes vacances, aurait eu du mal à se déplacer expressément pour assister à une manifestation du type conférence autour de ce thème, bien sûr très important, mais peu fédérateur.

La Ville du Gosier, à travers sa Commission Sécurité, représentée par Nadia CÉLINI, adjointe au maire et sa Direction de la Gestion et de la Prévention des Risques, représentée par Axelle BAPTISTIDE, a proposé cette action déclinée en différents volets d’animation. Suite aux discours d’ouverture des participants, il a été présenté le Document d’Information Communale sur les RIsques Majeurs (DICRIM) qui a été distribué au public. Le Gosier a publié son DICRIM en 2016. Il s’agit d’un document obligatoire pour toutes les communes répertoriées à risques majeurs. Le risque cyclonique est un des risques identifiés sur la commune du Gosier, parmi 7 autres :

  • risque tsunami,
  • risque inondation,
  • risque mouvement de terrain,
  • risque sismique,
  • risque éruption volcanique,
  • risque épidémiologique,
  • risque d’accident lié au transport de matières dangereuses et aux pollutions marines.

Ce DICRIM précise pour chaque risque, la définition, le plan d’actions à mettre en place, les différentes vigilances, les consignes de sécurité ainsi que les bons comportements à adopter.

Au cours de l’après-midi de sensibilisation, les interventions menées par Nadia CÉLINI, Axelle BAPTISTIDE et les autres intervenants présents tels que le Colonel Frantz MACCOW et le Commandant SINIVASSIN du SDIS et Thierry BRICOUT de l’association Antilles Prévention des Risques Majeurs ont permis de faire gagner à la population - grâce à des quizz -, des goodies (objets à l’effigie de la ville du Gosier) spécifiques sur la prévention des risques, comme des lampes de poche, des sifflets lumineux et des kits de survie. Pas moins de 200 goodies ont été généreusement distribués au public.

Le 2ème volet de l’animation était axé sur la parole donnée aux aînés de la commune. En effet, 3 séniors du Gosier ont captivé le public grâce leurs témoignages sur les moyens autrefois utilisés pour prévenir la population d’un événement cyclonique. Avec humour et dérision, Dominique STANISLAS ROSE et Francis FIFI sont revenus sur les cyclones de 1928 et de 1989 qui ont été extrêmement ravageurs pour la Guadeloupe. Même si le cyclone Hugo en septembre 1989 est encore dans la tête des Guadeloupéens, le cyclone de 1928 n’est pratiquement plus connu de la population, car trop ancien.

Le 3ème volet de l’animation a été consacré à un exercice de simulation avec le SDIS, partenaire de l’action de sensibilisation. Le lieutenant Harry PASCAL a commenté en direct le comportement à adopter face à une personne faisant un malaise et un arrêt cardiaque, ainsi que les gestes de premiers secours en précisant qu’il est mieux pour la victime de laisser les professionnels accomplir leur mission de sauvetage en toute sérénité.

L’animation sur la sensibilisation du public s’est poursuivie par des signatures de conventions avec des professionnels réquisitionnables en cas de crise majeure. Ainsi, des sociétés de travaux publics, d’hébergement et des opérateurs funéraires se sont portés volontaires pour accompagner la Ville du Gosier dans un cas de risque survenant sur le territoire :

  • SOCAPEB
  • Pompes Nationales Tafial
  • Top Clim
  • Auberge de la Vieille Tour
  • Pompes Funèbres Antillaises Biras.

L’action s’est terminée par un cocktail de remerciement offert aux différents intervenants.

Haut de page