Dans le cadre de la fête patronale du Gosier de 2017, la municipalité a inauguré jeudi 24 août, le nouvel établissement scolaire, l’école maternelle Eugène Alexis. Il s’agit d’une école qui a été reconstruite sur un tout nouveau site. Anciennement située au plateau Saint-Germain, adossée au cimetière et au presbytère, elle est aujourd’hui située à l’ancien emplacement de la salle Maris Stella, route de Belle-Plaine.

L’école maternelle Eugène Alexis ne répondait plus aux normes parasismiques. Elle a été ainsi intégrée au programme de renforcement parasismique de la Ville. Ambitieux, ce projet a été justifié par un risque naturel élevé et a vu le jour grâce à un accompagnement fort de l’Etat. Le cimetière faisant par ailleurs l’objet d’un projet d’agrandissement, c’est pourquoi, l’école a été déplacée et qu’elle garde son nom. Les travaux ont démarré en juillet 2015.

Cette école maternelle permettra d’accueillir dès la rentrée scolaire de septembre 2017, 10 classes :

  • 4 classes de petite section
  • 3 classes de moyenne section
  • 3 classes de grande section

« Néanmoins, elle pourrait à terme accueillir une classe supplémentaire. Les études sont en cours avec le Rectorat de Guadeloupe pour l’ouverture d’une classe de très petite section à la rentrée scolaire de septembre 2018. » , a précisé le maire, Jean-Pierre DUPONT.

Ce bâtiment, doté de performances énergétiques élevées, est parfaitement en accord avec les exigences du Rectorat de Guadeloupe, qui a d’ailleurs été largement associé à la démarche de construction.

L’inauguration s’est déroulée en présence de nombreuses personnalités, telles que Jean-Pierre DUPONT, Maire du Gosier et de l’ensemble du Conseil municipal, du directeur de l’ancienne école, Lucien TANTIN, aujourd’hui retraité, du directeur actuel, Alain OXIBEL, de la toute première directrice de l’école, Maryse PIERRE-JUSTIN BOREL, du représentant du Rectorat de Guadeloupe, Sébastien HASSAN DIB, du représentant de la SEMSAMAR qui est mandataire du Maître d’ouvrage, de l’architecte en charge du project Erick HALLEY de l’agence ARK, des agents territoriaux affectés à l’école, des enseignants de l’école, du représentant de la Ville de Baie-Mahault, Patrice KORUTOS, de la représentante du Conseil Départemental, France-Lise BERNIS, de la représentante du Conseil Régional, Gersiane GALLAS, de la représentante de l’EDF, Madame RAMAYE. Les membres de la famille d’Eugène ALEXIS étaient également présents, ses petits enfants et neveux.

Le premier temps fort de cette inauguration a bien sûr été la coupe du ruban. Celle-ci a été faite par Jean-Pierre DUPONT et Yane BÉZIAT, élue remplaçant le Vice-Président de la commission "Vie scolaire et réussite éducative", empêché, Jean-Pierre WILLIAM. Le directeur de l’école, Alain OXIBEL était aussi à leurs côtés lors de la coupe. Ensuite, la plaque de l’école a été dévoilée, suivie des allocutions officielles du maire, de Yane BÉZIAT et de l’architecte en charge du projet.
Une visite du bâtiment a été guidée par l’architecte, Erick HALLEY et en fin de matinée, un cocktail de remerciement a été partagé aux invités présents.


Coût total de l’opération5 000 000 €
Participation de la Ville du Gosier 2 450 000 €
Financement Etat (Fonds Barnier) 1 405 000 €
Financement Etat (BOP 123) 995 000 €
Financement Conseil Régional 120 000 €
Financement EDF 30 000 €

- Discours de Madame Yane BÉZIAT, Conseillère municipale, à l’occasion de l’inauguration de l’école maternelle Eugène Alexis -

Monsieur le Recteur, monsieur le Maire, mesdames et messieurs en vos titres et qualités,

Ce jour nous avons l’honneur d’inaugurer une nouvelle école. C’est à nos yeux une date historique plus qu’un geste symbolique. En effet mes propos se voudraient plus historiques que panégyriques, car nous avons le droit de dire ce que nous savons, mais comme l’époque est à l’heure de l’ultra communication même avec peu de mots nous devons l’écrire.
Aujourd’hui mesdames et messieurs, j’ai l’honneur et le devoir de vous parler d’Eugène ALEXIS.

ALEXIS Eugène, Solange, Gabriel était né à Gosier le 13 juillet 1899, et est mort le 03 octobre 1969 dans sa maison située au boulevard Amédée CLARA. Il avait épousé LUCAS Herveline, Marie et était père de deux enfants.

Eugène ALEXIS a passé une grande partie de sa vie en France hexagonale où il a travaillé dans les assurances, puis comme chef de service dans une caisse primaire de sécurité sociale parisienne jusqu’en 1949.

À cette période Amédée FENGAROL (qui sera élu maire de Pointe-à-Pitre), Félix EDINVAL et Paul THILBY, 3 syndicalistes guadeloupéens partent à Paris à l’assaut des ministères pour l’organisation de la jeune sécurité sociale qui vient d’être créée. Ils cherchent aussi un directeur pour leur organisme.
Les syndicalistes français informés de leurs démarches, les mettent en contact avec un éminent guadeloupéen, Eugène ALEXIS.
Dans la foulée Eugène ALEXIS rentrera en Guadeloupe et sera nommé directeur de la caisse de sécurité sociale. Il le restera de 1949 à 1959, puis sera président du conseil d’administration de 1963 à 1969. Au delà de sa notoriété en tant que directeur de la CGSS de la Guadeloupe, il s’est impliqué dans la vie de sa commune.

Il a été à l’origine de la construction du dispensaire de Gosier financée par la CGSS pendant sa présidence. Cette structure a été inaugurée en 1971, deux ans après sa mort. Le dispensaire a été pendant longtemps une structure efficace dans l’encadrement sanitaire de la ville, surtout au niveau de la PMI (protection maternelle et infantile).

Eugène ALEXIS a marqué les esprits en 1959 par l’obtention d’une subvention exceptionnelle de la CGSS qui a permis de doter en livres scolaires l’ensemble des élèves des écoles primaires de Gosier. C’était un événement exceptionnel.

En 1965, Léopold HÉLÈNE se rappelant sans doute de l’engagement d’Eugène ALEXIS, l’appelle à ses côtés, il restera conseiller municipal jusqu’à sa mort en 1969.
En 1977 quand il a fallu nommer la première école maternelle de Gosier, le nom d’Eugène ALEXIS a remporté tous les suffrages. Rappelons que madame Maryse PIERRE-JUSTIN BOREL a été la première directrice de cet établissement.

Dans quelques jours ces lieux seront remplis de promesses et de futurs Eugène ALEXIS.

Haut de page