Affluence des grands jours, la semaine dernière, à la cuisine centrale du Gosier. En effet, l’événement était d’importance, puisqu’il s’agissait d’une réunion entrant dans le cadre de la relance du Comité des Œuvres Sociales ( C.O.S) de la collectivité communale.

Existant donc depuis environ une quinzaine d’années, le C.O.S avait été « mis en sommeil » . Lors de ses vœux au personnel communal, le maire du Gosier, Jean-Pierre Dupont, avait lancé un appel aux agents afin qu’ils puissent « réactiver cet outil indispensable au renforcement des liens entre les agents de la collectivité . »

Cette requête à bien été entendue par ces derniers, puisqu’un comité de pilotage a été mis en place, véritable lien, destiné à assurer une forme de transition jusqu’à l’élection d’un nouveau conseil d’administration. « A l’issue des vœux du maire, nous avons décidé de relancer le comité des œuvres sociales. Le seul souci qui a présidé à la composition du comité de pilotage, c’est celui de réactiver le COS le plus rapidement possible » , a déclaré Corinne Gérion, Directrice des Ressources Humaines. « Le comité de pilotage est un assemblage de bonnes volontés. Il fallait faire avancer les choses. Ce n’est pas une liste. Le COS n’est pas l’affaire du comité de pilotage » , a rajouté François Farnoux, actuel Président.

Un certain nombre d’actions seront prévues au cours de l’année 2009 comme par exemple, les aides à la famille, les aides aux agents en situation difficile, aides dans le cadre de la vie professionnelle, loisirs, etc.

Une des actions phares du comité des œuvres sociales résidera dans la mise en place de tickets restaurants, vraisemblablement à partir du 1er juin 2009 ( d’une valeur faciale comprise entre 6 et 7,50 euros).

Les agents ont posé de nombreuses questions relatives au nombre de tickets restaurants, à la composition du comité de pilotage, à la participation financière des agents dans le cadre des tickets restaurants, au déroulement de l’élection du comité des œuvres sociales, à la composition de comité de pilotage , à la non implication de certains agents dans les travaux du dit comité de pilotage, à la question de l’affiliation du C.O.S du Gosier au comité national des œuvres sociales, etc.

Il leur a été répondu que le coût des tickets restaurant sera supporté à hauteur de 60 °/° par la collectivité, que l’ élection des membre du conseil d’administration du COS se déroulera le jeudi 23 avril au scrutin de liste, qu’un certain nombre de commissions seront mises en place et que, par la suite, il sera possible d’en créer d’autres, qu’il n’y a qu’un seul personnel communal et donc, qu’un seul C.O.S, et que, seul devait primer l’intérêt communal.

Charly Phobère, responsable du service financier de la ville, a réalisé des comparatifs avec les autres communes. Il en est ressorti que Le Gosier est la commune qui investit le plus dans son C.O.S( Pas moins de 120 000 euros). « Le C.O.S pourra être en manque d’idées, mais certainement pas en manque d’argent » , a t’il déclaré.

« Ce sont les commissions qui vous permettront de faire du C.O.S ce que vous voulez qu’il soit.(…..) Il faut monter dans le train du C.O.S. Il est bon, il ne faut pas le laisser partir sans nous » , a t’on conclu, du côté du comité de pilotage.

Haut de page