La soirée du mardi 28 avril, la médiathèque Raoul Georges Nicolo, située boulevard Amédeé Clara, a vibré au rythme de l’anglais, grâce à la première « projection débat » de « L’english Tchatch club ».

Néanmoins, la surprise fut au rendez vous en arrivant dans la salle de projection, dans la mesure ou c’est la projection du film de Sean Penn « Into the Wild » qui était prévue. On peut aisément supposer que la durée du film (2 heures et trente sept minutes, pas moins !!!!!) aura amené les organisateurs à revoir leur programmation. Leur choix s’est porté sur « Supersize Me », un documentaire de l’Américain Morgan Spurlock, « sacré » meilleur réalisateur lors du festival de Sundance (Sundance Film Festival, principal festival du cinéma américain et comptant parmi les principaux de la planète. Créé en 1978, il se déroule chaque année dans les villes de Park City et Salt Lake City, dans l’Utah, un des 51 Etats des Etats-Unis d’Amérique).

Le documentaire consiste en une expérience réalisée par un individu qui, en l’espace d’un mois, s’est livré à une surconsommation des produits mis en vente par une chaîne de restauration rapide de renommée internationale : Prise de poids ( le sujet est passé en l’espace de trente jours de 84 à 95 kilos), problèmes au foie, augmentation de son cholestérol, irritabilité, baisse de l’apétit sexuel, etc….. Ce régime d’un genre particulier n’a rien eu de bien positif pour sa santé. Le but du réalisateur semblait évident : mettre en garde contre l’abus des nourritures proposées par les fasts- foods……….
Au cours du reportage, chose édifiante, les personnes présentes dans la salle ont pu se rendre compte que les salades proposées contenaient encore plus de calories que les hamburgers.

Après la diffusion du documentaire, Marsha Gay, animatrice de la soirée, originaire de Toronto, dans la province de l’Ontario au Canada, a lancé le débat. Les personnes présentes ont montré leur maîtrise de la langue de Shakespeare. Il était très plaisant de voir se côtoyer des Gosiériens, des personnes venues des autres communes de l’archipel Bella la Québéquoise, et des anglophones comme Nancy et Jean, un couple d’américains, et Pauline la britannique.

Le débat s’est axé autour de « la mal bouffe », des similitudes entre les Etats-Unis et la Guadeloupe en matière de malnutrition, de la réaffirmation de la nécessité de consommer « local et frais », de la sédentarité en tant que facteur important d’obésité, etc.

Rendez-vous est pris pour la deuxième « Projection débat » de l’english Tchatch Club qui se déroulera le mardi 26 mai.

Haut de page