Après une longue absence, due à de multiples raisons, tant internes qu’ externes, nous nous félicitons du retour du bulletin municipal. Pour bien montrer que celui-ci s’inscrit dans la durée, j’ai choisi de profiter de cette relance pour opérer une refonte de la formule. Ainsi, votre bulletin change tout d’abord de nom : jusqu’ici Gosier Actu, il a déployé ses ailes et est devenu Gran Gouzié, auquel chaque Gosiérien s’identifiera probablement plus immédiatement.

La Ville du Gosier a également été touchée par l’effervescence des événements du début de l’année, qui ont suscité beaucoup de réunions et de discussions. De ces 44 jours qui ont été marqués par l’expression d’un fort désir de changement et
de justice sociale, je sors renforcé dans mes convictions : je suis plus que jamais convaincu de la nécessité de dialoguer, d’échanger, de se rencontrer.

Le sport est en cela une parfaite occasion de se retrouver et de se confronter sur des bases saines. Et notre belle cité n’a pas à rougir en la matière, avec l’activité intense qui a toujours été et qui continue d’être la sienne. Ce seul dernier trimestre, en effet, la ville a accueilli la 1ère étape de la Karujet, les 10 kilomètres
de Belle-Plaine et le trophée Mutuelle de Mare-Gaillard.

Si notre île est une terre de champions, elle a aussi enfanté des génies dans de nombreux domaines, notamment dans celui de l’art. C’est la raison pour laquelle la Ville du Gosier a fait le choix, pour sa fête patronale, d’exposer le génie artistique guadeloupéen, tant pictural que musical. L’objectif : éveiller, stimuler chez nos jeunes, souvent plein de potentialités et d’atouts, le génie qui sommeille en eux.

Transcendant les clivages, nous sommes plus que jamais animés par la conviction que l’art est l’expression la plus pure de nos valeurs traditionnelles, fondement de notre identité créole.

Sincèrement vôtre,
LeMaire,
Jean-Pierre DUPONT

Haut de page