Jeudi 15 octobre, Carole MAIZETTI, Chef du service environnement de la Ville du Gosier est intervenue lors d’une conférence débat autour de la valorisation de la biomasse locale pour des applications en traitement de l’eau.

L’assainissement des eaux usées évolue !

- Autrefois, assainir signifiait « évacuer », comme était organisé le service des tinettiers dans les villes au début du siècle. Au fur et à mesure de leur croissance, « l’évacuation » des eaux usées posa des difficultés techniques et surtout matérielles de plus en plus aiguës aux villes.

- Au Gosier, c’ est en 1970, qu’on implanta la première station d’épuration au lieu dit Montauban pour permettre d’une part, le traitement des eaux usées d’environ 3000 habitants, et d’autre part, d’ assainir la pointe de la verdure et le classement de cette zone en station balnéaire.

- Depuis, les obligations réglementaires qui pèsent sur les collectivités ont rendu nécessaire un traitement de plus en plus performant des eaux usées : la ville du Gosier est un exemple en la matière.

- En 2000, une véritable usine de dépollution, aux normes européennes, a remplacé la précédente. Cette évolution des performances en traitement des eaux usées s’est accompagnée d’un plan de renouvellement des réseaux d’assainissement en vue de la réduction des rejets polluants sur le littoral et l’amélioration de notre cadre de vie.

Haut de page