En arrivant dans le quartier de Leroux, au Gosier, dimanche dernier, on était interpellé par l’animation qui y régnait. En effet, les tambours et autres instruments de circonstance en cette période de carnaval étaient de sortie. « Chaque dimanche en période de carnaval, nous organisons des déjeuners en musique. En semaine, nous organisons des ateliers.

Ce dimanche est particulier puisqu’il s’agit du premier dimanche gras passé dans notre local ». Bannière de l’association, plantes aux alentours, à première vue, le local se voulait convivial, impression confirmée en pénétrant dans son enceinte : Différents membres de Ti Kanno (qui a vu cette année son nombre d’adhérents augmenter, et qui est évalué à un peu plus d’une centaine), y étaient présents, soit attablés en dégustant un succulent colombo de poulet, ou encore affairés à effectuer les derniers réglages avant d’accueillir Yo M.I.N..M (Mouvman idée nouvelle a mas), puis de prendre la direction de Pointe à Pitre, pour prendre part au défilé carnavalesque. D’ailleurs, dès la fin de la période carnavalesque, des travaux seront effectués pour rendre le local encore plus fonctionnel.

On ne pouvait manquer d’être interpellés par l’inscription Fos a nèg, véritable leitmotiv, affiché sur les T-shirts, les flyers et les drapeaux du groupe. Ti Kanno fait tout pour que cette phrase ne demeure pas qu’un simple slogan. En effet, Luc Gane, en charge de la communication au sein du groupe nous a appris qu’en cette année 2010, Ti Kanno a décidé de fortement s’inspirer de l’Afrique. C’est la raison pour laquelle la responsable des costumes Lise Soutenare, a créé des tenues s’inspirant de celles portées par les Himbas, peuple Bantou de la Namibie. De plus, force est de constater que les différents costumes et instruments de musique exposés au sein du local étaient indéniablement d’inspiration africaine. Ajoutons à cela le fait d’avoir défilé aux couleurs d’Haïti par solidarité avec les victimes du terrible récent séisme qui a ravagé la première République noire. Bref, le groupe revendique et assume cette devise. D’ailleurs, les valeurs familiales, d’entraide, de solidarité et d’amitié ne sont pas de vains mots pour le groupe. Ce sont ces valeurs qui ont motivé l’invitation du groupe Yo M.I.N.M. « Nous avons été crées en 2003. Nous avons toujours bien fonctionné avec Ti Kanno. Nous avons des affinités. Au delà des masques, ou du fait d’être originaires de Gosier ou de Saint-François, le carnaval est un liyannaj : Nous sommes une vraie famille », nous a confié, Jocelyn Joseph, Président de Yo M.I.NM. D’ailleurs, tout comme Ti Kanno, le groupe a la volonté de faire « vivre la mémoire ». C’est la raison pour laquelle, ils ont, en cette année 2010, voulu faire revivre des épisodes de la grève de 2010 à l’usine de Sainte Marthe, à Saint-François, le dimanche 21 et le lundi 22 février prochains.
Après une photo souvenir entre Christian Manioc (Président de Ti Kanno) et Jocelyn Joseph, est venu le moment du pot de l’amitié, avant de converger ensemble sur Pointe à Pitre pour prendre part au défilé carnavalesque.

TI KANNO, UN GROUPE ACTIF :

Créé en 1990, sous le nom de Leroux Band, en voici quelques uns des membres fondateurs :
-  Christian Lunion
-  Philippe Lunion
-  Marius Lunion
-  Luc Gane
-  Pascal Gane
-  Teddy Lunion
-  Pascal Méridan
-  Elie Cambium
-  Tony Lunion
-  Marin Bourguignon

Son bureau au 15 février 2010 :

-  Christian Manioc (Président)
-  Pascal Gane (vice Président)
-  Sophie Sarabus (Trésorière)
-  Sylvie Linco (Secrétaire)
-  Luc Gane (Chargé de communication)

Le samedi 6 février, le groupe a déboulé à Saint-François. Par la suite, il a participé au défilé des enfants des Centre de Loisirs sans Hébergement (C.L.S.H) de la Caisse des écoles du Gosier, ainsi qu’à une retraite aux flambeaux organisée par l’ASC Madiana.
Le mercredi des cendres, le groupe va défiler à Pointe à Pitre, avant de revenir à Gosier pour y brûler Vaval.

Haut de page