Cette année encore, la ville du Gosier a reconduit le concours de jardins créoles et balcons fleuris. Les membres du jury, présidé par Julian OSSEUX, de la Chambre d’agriculture, Pierrot MERMOZ, Michel PHILET, Gersiane GALLAS, Patricia BENONY, Agnès CHERY, et Hélin BLECOURT. « La commission des fêtes et cérémonies cherche à motiver la population pour que chacun ait un jardin créole. C’est une manière de préserver la façon de vivre d’antan et de ne pas perdre un élément précieux de notre patrimoine », expliquait Agnès CHERY, membre du jury.

Cette année, grâce au climat plus favorable à la culture, les jardins avaient meilleur aspect. Autre point positif : aucun des participants n’utilise de pesticides ni d’engrais.
En revanche, un problème a été soulevé : nombre de jardins sont « pillés » par des iguanes et des racoons.

Un regret pour le jury cette année : la baisse du nombre d’inscrits - 15 au lieu de 17 l’an dernier. Ceux qui, fidèles au poste, se sont de nouveau présentés au concours, sont des passionnés, qui entretiennent souvent leur jardin en plus d’une activité professionnelle. Certains vivent même leur passion à deux. Ainsi d’un couple qui a particulièrement marqué Agnès CHERY : « J’ai apprécié ce couple d’agriculteurs qui étaient complémentaires. L’épouse embellit le jardin et le mari s’occupe de la culture des ignames ».
Au final, « lors des délibérations, un regret unanime est ressorti : le manque de fleurissement du bourg » indiquait encore Agnès CHERY. En effet, les participants au concours de balcons fleuris sont pour la plupart installés en zone rurale, alors que la commission fêtes et cérémonies souhaiterait aussi toucher la population du bourg.

Haut de page