Une classe citoyenne a été mise en place vendredi 30 novembre 2018, à l’école Kléber Moinet de Mare-Gaillard, au Gosier. Les élèves de CM1 ont reçu un livret sur les règles de savoir vivre.

Inculquer des règles de savoir vivre telles que la tolérance, le respect de l’autre, et la politesse aux futurs adultes de demain, c’est l’objectif de la classe citoyenne. Ce vendredi matin, les élèves de CM1 de l’école Kléber Moinet, du Gosier, précurseuse du dispositif, ont reçu un livret sur les règles du bien vivre ensemble. Un support d’une trentaine de pages sur lequel les enseignants vont pouvoir s’appuyer.

“On va pouvoir travailler avec nos élèves et avoir un suivi, car on manquait de support. On travaille souvent sous forme de débat. Là, on va pouvoir créer des débats entre élèves, extraire un mode de comportement et mettre tout ça par écrit par la suite”, se réjouit Bruno Top, enseignant.

Cette action s’inscrit dans le cadre du Conseil Local de Sécurité et de Prévention de la Délinquance (CLSPD). Le but est de sensibiliser le jeune public le plus tôt possible.

« On a constaté que dans la vie de tous les jours, la jeunesse est empreinte d’incivilités. Les jeunes disent des mots blessants et ne connaissent pas l’impact de ces mots dans la société. On leur donne donc un outil avec des mots qu’ils comprennent afin qu’ils perçoivent la portée de leur mot. Plus on forme tôt, plus on risque d’avoir une jeunesse responsable », précise Valérie Dacalor, directrice de la cohésion sociale et coordinatrice du CLSPD.

Même son de cloche du coté de Jean-Pierre William, vice-président de la commission vie scolaire et réussite éducative. L’apprentissage de la bienveillance s’apprend dès le plus jeune âge.

Il faut commencer très tôt pour pouvoir faire le maximum pour que nos élèves puissent évoluer dans de meilleures conditions, qu’ils puissent devenir de bons citoyens, comme cela tout le monde y gagnera.”

La classe et l’école constituent une communauté d’apprentissage qui établit les bases de la construction d’une citoyenneté respectueuse des règles. Pour vivre avec d’autres enfants, les élèves doivent accepter des règles collectives qui permettent à la communauté de fonctionner harmonieusement. “C’est un projet intéressant pour la communauté éducative, car il est en phase avec les attentes de l’institution. Nous faisons de tout ce qui est respect d’autrui et respect des valeurs, une priorité”, souligne Jean-Claude Ezelin, inspecteur de la circonscription du Gosier.

La police nationale est également partenaire du projet. Elle intervient dans les écoles du Gosier sur les règles de vie. “J’interviens en complément des professeurs sur les comportements violents, les insultes, le harcèlement et le rappel à la loi. Plus on intervient tôt, plus on évite les dérives”, insiste le major Evelyne Flageul. Et cette pédagogie préventive semble avoir déjà fait son petit bonhomme de chemin chez les enfants, comme Marty, 10 ans : “il faut respecter ses amis, écouter ce que le maître dit. Dans le livre, il y a des enfants qui se battent et d’autres qui se moquent, alors c’est bien de travailler sur ça. Ça nous fait apprendre encore plus. » ou encore Alick, 10 ans : “Parfois oui je me moque des autres. Mais je vais changer de comportement.”

La classe citoyenne vise à baisser le taux d’incivilité, mais surtout à faire de ces jeunes gosiériens des citoyens responsables.

Haut de page