GOSIER, LE 2 JUILLET 2012 — Lors de sa séance du jeudi 28 juin 2012, le Conseil municipal du Gosier a adopté à l’unanimité une nouvelle identité visuelle pour la collectivité. Afin d’adapter le nouveau logo aux documents produits par la ville, celui-ci est décliné en version promotionnelle et administrative.

La version promotionnelle, essentiellement réservée aux supports de communication de la Ville, est décrite comme suit : un insigne composé d’une tête de pélican de couleur bleue, à l’intérieur de laquelle est représenté un phare. L’ouverture du bec du pélican, par le jeu de la forme et de la contre-forme, est dessinée par le faisceau de lumière du phare.
Sous ces deux symboles figurent deux vagues, l’une jaune or et l’autre verte.
Sous l’insigne apparaissent les mentions "Le Gosier, ville phare" sur trois lignes successives.

La seconde version du logotype, dite "administrative", est composée de l’insigne décrit ci-dessus et de la mention "Ville du Gosier". Réservée aux documents officiels et / ou de travail (délibérations, courriers, conventions, notes internes ...), cette version admet des déclinaisons par service.

Ce changement d’identité visuelle intervient après plusieurs années de modernisation de la collectivité : équipements publics structurants (extension de l’Hôtel de ville, Palais des Sports, Pôle administratif …) et création de nouveaux services : Direction Enfance, Jeunesse, Education, la Direction de la Citoyenneté et de la Démocratie Participative, la Direction de la Culture, la Direction des Sports, etc.

Cette évolution s’inscrit dans l’affirmation d’une image plus dynamique, celle d’une station balnéaire qui vise l’excellence pour son territoire en ayant fait le choix d’un tourisme durable, notamment dans les domaines stratégiques du nautisme, du développement économique et de l’environnement.

C’est également l’occasion pour la Ville de réaffirmer son identité en Guadeloupe et dans la Caraïbe par des signes distinctifs forts propres à son territoire — tels que le pélican, le phare et la mer, tout en affichant l’ambition de pérenniser le développement du Gosier.

Haut de page