Le cinquième club de lecture ASCODELA aura lieu ce mardi 24 mars 2009 à 19 heures, à la médiathèque Raoul Georges Nicolo.

C’est l’ouvrage Redemption Song du Jamaicain Alex WHEATLE qui a retenu l’attention des membres du club pour cette édition de février.

Né en 1963 à brixton, quartier sud de Londres, il a connu une enfance chaotique et a du souvent avoir recours à des petits jobs pour assurer sa subsistance.

Féru de musique, il devient disc jockey. De la musique à l’écriture, il n’y a qu’un pas, allégrement franchi par celui que l’on surnomme le barde de Brixton.

« Nous sommes ce que nous font les choses qui nous environnent », avait dit un philosophe.

Cette affirmation cadre parfaitement avec l’écriture d’Alex WHEATLE, lui qui puise son inspiration dans ce qui l’entoure, et ce qu’il connaît. Ce n’est donc pas un hasard si ses romans sont axés autour de la communauté jamaicaine de Londres.

C’est le cas de Redemption song, ou l’auteur nous entraîne dans la communauté noire britannique des années 80. Extrait :

« Il était trois heures du matin, Biscuit se faisait embarquer dans les quartiers coupe-gorge de South London. Il était sur la banquette arrière, le coeur battant, flanqué sur la droite d’une espèce de grizzly comac du nom de Muttley, format George Foreman jeune, barbe et poils en tout genre sur la figure. Sur sa gauche, le démoniaque rasta jacassant répondait au sobriquet de Gueule-de-Rat. Sa tronche se plissait en un masque sadique quand un truc venait à le dériver. Nunchaks, le seigneur du crime à Brixton, était au volant, parfaitement calme. Putain, comment je vais me tirer de ce traquenard ? songea Biscuit. »

Photo : Alex WHATLE ; Crédit photo : http://www.walterwhite.co.uk

Haut de page