Week end pascal : La ville du Gosier et l’O.N.F ont été en lyannaj pour la propreté des plages

Prises d’assaut par de nombreux campeurs, les plages du Gosier payent un lourd tribut au long week- end pascal.

Cette année, la ville du Gosier, en partenariat avec l’Office National des Forêts, a décidé de sensibiliser les campeurs sur la nécessité d’un environnement préservé.

« L’opération pâques à la plage que nous avons menée en partenariat avec l’O.N.F, a consisté en une distribution de sachets, de prospectus visant à faire connaître la mangrove, ainsi que de Tee Shirts » , nous a confié Julien Bondot, vice-président de la commission environnement et développement durable.

Préalablement au lancement de l’opération, les services techniques de « la ville aux pélicans » avaient disposés des bacs, des double w.c et des saynètes, sur les plages de Salines, Saint-Félix, et Petit Havre.

« Nous sommes allés faire un repérage dès le jeudi pour demander à nos concitoyens de faire l’effort de déverser leurs déchets dans les bacs. De plus, l’idée était de les initier au tri sélectif des métaux et autres plastiques. Bref, qu’ils intègrent définitivement le fait qu’ils ne doivent pas laisser leurs déchets sur les sites », a-t-il poursuivi.

La délégation conduite par Julien Bondot a reçu un bon accueil de la part des campeurs, qui ont été sensibilisés sur l’opération.

En effet, la plupart avaient pensé à se munir de sacs poubelles et ceux qui n’en avaient pas ont reçu avec plaisir les sacs distribués par la délégation. « C’est une très bonne initiative prise par la ville du Gosier et l’O.N.F, même si ce n’est pas la première fois que j’assiste à ce genre d’opération. Cela fait déjà cinq années que je viens camper sur la plage de Saint-Félix », nous a confié Chantal Mercier, une campeuse.

Mieux encore, ceux qui avaient Sali les sites qu’ils occupaient jusque la ce sont attelés à leur nettoyage à l’arrivée de la délégation. Néanmoins, cela n’a pas calmé certains soucieuxdel’environnement : « C’est inadmissible de voir à quel point certaines personnes ont Sali la plage : C’est tout simplement inacceptable. Nous sommes des gens pacifiques mais je peux vous garantir qu’à l’avenir nous nous opposerons à leur présence sur la place s’ils persévèrent dans cette voie » ».

La convivialité était néanmoins de mise et la délégation a même été invitée à se joindre aux sympathiques membres de la famille Pater pour un « décolaj » à base de coco et de jus de canne.

« Nous ne comptons pas nous arrêter la. Nous sommes en contacts avec les associations de la ville. Dans la foulée de l’opération Gwadloup an nou bèl, nous allons rencontrer les administrés et développer une pédagogie avec eux. Par exemple, une vaste opération de plantation sera menée, en partenariat avec les associations. Il faut sensibiliser la population. Faire en sorte qu’elle s’implique. Vu la quantité d’associations, nous pourrons tabler sur le nettoyage d’un quartier par mois » , a conclu Julien Bondot.

Haut de page