La secrétaire d’Etat chargée de l’Outre-Mer, Marie-Luce Penchard, en visite officielle en Guadeloupe, s’est rendue au siège de l’association Passerelle Plus, au Gosier, pour découvrir les ateliers d’insertion mis en place par celle-ci depuis un an dans le cadre du projet « Déclic ».

L’association Passerelle Plus existe depuis 2001 et a lancé depuis 2008 le dispositif « Déclic », destiné aux publics rencontrant des difficultés d’insertion dans l’emploi et reposant sur la mise en place d’ateliers « vocationnels ». « Nous cherchons à provoquer un déclic – d’où le nom du projet – avec un environnement valorisant pour les personnes, qui se situent comme de futurs professionnels. Nous prenons le temps de les accompagner jusqu’à ce qu’ils soient assez autonomes pour engager une démarche active d’emploi » explique Anne-Marie Blandeau, consultante pour le développement de l’association et conceptrice du projet « Déclic ».
La réputation et la sphère d’intervention de l’association ayant depuis longtemps dépassé les limites du Gosier, c’est tout naturellement que le Préfet a proposé à la Secrétaire d’Etat chargée de l’Outre-Mer de se rendre au siège de Passerelle Plus. « Ça nous est tombé dessus ! Nous n’avons rien demandé mais, bien sûr, nous sommes ravis ! » indiquait Philippe de Saint-Michel, Directeur de Passerelle Plus.
Après une visite guidée des ateliers, présentés par Septime Annette Verdol, chargée de l’animation des ateliers couture, peinture sur tissu et art floral, Marie-Luce Penchard a salué l’œuvre de l’association. « Sans association, pas d’insertion. Votre action n’a pas de prix » a-t-elle affirmé, ajoutant qu’ « abandonner les personnes en difficulté coûte plus cher à la société que de les accompagner comme le fait Passerelle Plus ».

Haut de page