Le Club des Aînés du Gosier a organisé, du 16 novembre 2009 au 8 février 2010, une formation d’initiation à l’informatique. Destinée à ses adhérents, cette formation a bénéficié d’une subvention du Contrat Urbain de Cohésion Sociale (CUCS).

Léon JACQUES, Trésorier du Club des Aînés, présente la démarche : « Il s’agit d’une initiation à l’informatique qui a concerné 16 adhérents du Club. L’objectif : permettre aux aînés de se connecter avec les plus jeunes ». En effet, confirme la formatrice, Catherine DREVILLON, « c’est un domaine où les grands-parents ont beaucoup à apprendre de leurs petits-enfants, qui manipulent souvent très bien l’informatique ». Partager avec ses enfants et petits-enfants, telle était la motivation de Clémentine BERTHELOT : « Je ne connaissais pas l’informatique, et cette formation a été un grand plaisir pour moi. Maintenant, je vais même prendre internet chez moi pour communiquer avec mes enfants qui habitent en Métropole ».

Le bilan est positif pour l’ensemble des participants, dont Faustina CLERENCE, membre de l’association « Espoir de vivre » : « Je viens au cours car j’avais quelques notions à renforcer par de la pratique. S’il n’y avait pas de dynamisme, de convivialité, de sérieux et de rigueur, je ne serais pas restée ! Mais j’aime beaucoup l’ambiance et ce cours m’a permis de diversifier mes rencontres. »

Un bilan tout aussi positif pour la formatrice : « Ça a été très agréable, les participants ont été très attentifs. Ils ont su aussi se montrer patients quand il le fallait, car il y a une individualisation très forte. Chacun s’est fixé ses objectifs : certains ont appris à rédiger des lettres types, d’autre à réaliser un budget. Comme nous ne sommes pas dans un cadre professionnel, il n’y avait pas de stress. »

S’ils ne sont pas stressés, les retraités n’en sont pas moins actifs : ainsi Clément BORDELAIS, très impliqué dans la vie associative (il est entre autres secrétaire du Club des Aînés), a profité de cette formation « passionnante » pour apprendre à créer certains documents nécessaires à son activité associative. Une occasion idéale « pour se tenir éveillé, continuer à apprendre, ce qui est très important quand on vieillit ».

Haut de page