La ville du Gosier a lancé ce jeudi 18 octobre 2018 son projet de rénovation et de renforcement du parc de l’éclairage public avec une innovation majeure : la télégestion. Le projet a été présenté à la salle de délibérations Jacques Gillot, à l’hôtel de ville.

La commune expérimente un nouvel outil pour gérer à distance le fonctionnement de tous les points lumineux et les pannes de son éclairage. « C’est une opération qui va nous conduire à remplacer plus de 5000 points lumineux sur tout le territoire, indique le maire, Jean-Pierre Dupont. Donc c’est une très grosse opération en termes d’environnement, de sécurité et d’attractivité de notre territoire qui va se faire en 2 temps ». La première phase des travaux a été lancée il y a 3 semaines. Elle concerne 448 points et 16 armoires de commandes au parc du Calvaire, à la Datcha, la route des hôtels Montauban, de l’Anse Tabarin, le centre Bourg, Perinet jusqu’au palais des sports, pour une durée effective de 14 semaines. La 2e phase débutera l’année prochaine, pour remplacer plus de 4000 points par de l’éclairage LED. Côté financement, le FEDER, la région, l’ADEME ou encore EDF accompagnent financièrement la collectivité dans cette transition énergétique chiffrée à près de 5 millions d’euros. « On va amener une aide financière à la commune à hauteur de 300€ par point lumineux et 1000€ par armoire. Ce qui correspond à une aide de plus de 1,4 millions d’euros » , indique Raphaël Cipolin, délégué territoire et formation chez edf.

Qu’est ce que la télégestion ? Il s’agit d’un système permettant de gérer à distance le fonctionnement de tous les points lumineux mais aussi et surtout de vérifier en temps réel la consommation d’énergie, ainsi que les pannes présentes sur le réseau. L’information sera transmise via un portail web qui sera accessible sur un site internet. La panne sera déterminée et un agent pourra être envoyé pour la réparer. « Le module NODE permet de gérer la télésurveillance sur le réseau. Il permet donc d’avoir un suivi sur la consommation d’énergie et les défauts de panne pour pouvoir intervenir rapidement et avoir une économie d’énergie fiable » , précise Wailler Peter, chargé d’exploitation de l’éclairage public à Xeria.

L’éclairage public est un gouffre pour les communes. La ville pourra ainsi réaliser une économie substantielle pour sa consommation, aujourd’hui chiffrée à 500 000 euros. « ça nous permettra de faire une économie entre 65 et 70%, c’est-à-dire près de 350 000 euros d’économie, ce n’est pas rien » , affirme le maire.

La ville a donc fait l’option d’un entretien luminaire plus performant pour le bien de la population. « Avec cette rénovation de l’éclairage public, on pourra dire que le soleil ne se couche jamais au Gosier », Jean-Pierre Dupont

Haut de page