Mercredi 19 septembre 2018, une étape importante a été franchie dans le cadre du projet d’aménagement de Grand-Baie : le comité de pilotage dédié a tenu une réunion publique d’information sur site, pour présenter la nouvelle démarche dite d’Approche d’Urbanisme Durable (AUD), ainsi que le comité de pilotage qui l’anime. C’était également l’occasion pour la population de poser des questions et de faire part de ses observations. Enfin, l’annonce d’une prochaine étape a également été faite : l’organisation d’un diagnostic en marchant, le 3 octobre prochain.

La ville du Gosier a institué depuis le début d’année 2018 un comité de pilotage pour reprendre le projet de Grand-Baie. La composition du comité est la suivante :

  • Le Maire, Jean-Pierre Dupont,
  • Le premier Adjoint, José Séverien,
  • L’élue déléguée au Conseil de Quartier n°1, Mme Renetta Constant
  • Le Vice-Président de la Commission Urbanisme, Jean-Claude Christophe,
  • L’association de Défense et de Gestion des Intérêts des Grand-Baiziens (ADEGIG), représentée notamment par son président, Raymond Gopy,
  • Le Kolectif Gwadloup an Mouvman (KGM), représenté notamment par sa présidente Samantha Dragin,
  • Les représentants du Conseil de Quartier n°1,
  • Le Conseil d’Architecture, d’Urbanisme et d’Environnement (CAUE),
  • L’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie (ADEME).
  • La Directrice Générale des Services ;
  • Le Directeur Général Adjoint en charge de l’Aménagement du Territoire, des Infrastructures et du Développement Durable (DATIDD),
  • La Directrice de l’Aménagement et de l’Urbanisme et son adjointe ;
  • Le Directeur Général Adjoint en charge des Affaires Juridiques,
  • La Directrice de la Communication ;
  • La Directrice de la Citoyenneté et de la Démocratie Participative.

Aux côtés du CoPil, participe également à la gestion de ce dossier un assistant à maîtrise d’ouvrage, l’agence Green Affair, chargée d’accompagner la Ville du Gosier dans la mise en œuvre de la démarche d’Aménagement d’Approche d’Urbanisme Durable (AUD).

Depuis, chaque dernier mercredi du mois (avec quelques ajustements si le calendrier l’impose) depuis 23 mars 2018, le comité de pilotage se réunit pour faire avancer le projet, faire le point sur les étapes passées et à venir.

Focus Bilan des premières séances de travail du comité de pilotage
Entre les mois de mars et août 2018, différentes décisions ont été actées et diverses thématiques abordées afin de s’accorder sur les modalités d’élaboration de la démarche projet.
Il a été question aussi bien de l’entretien du quartier, en lien avec les autres organismes extérieurs (CARL…), que des actions propres aux habitants (constructions en cours…).
Par ailleurs, différents partenaires viennent en accompagnement de la démarche, aux côtés de la ville, aussi bien pour les aspects administratifs, techniques que juridiques.
Il s’agit notamment de l’Assistant à Maître d’Ouvrage, GREEN AFFAIR, du CAUE et de l’ADEME.
Ces derniers disposent d’une expérience significative dans ce domaine et constitueront nos principaux interlocuteurs dans la démarche. D’autres acteurs viendront accompagner la population en fonction des thématiques développées (l’ARS, la DEAL…).
La ville viendra donc régulièrement à la rencontre de la population et un plan d’action est d’ores et déjà mis en place, en lien avec le comité de pilotage, pour les prochains mois.

Une première réunion publique d’information
Mercredi 19 septembre 2018, justement, une étape importante a été franchie. Le comité de pilotage dans son ensemble est venu sur site, à la rencontre de la population. Cette visite a permis de rassurer la centaine d’habitants présents quant à leur maintien sur le site dans le cadre du projet, dans le respect des dispositions réglementaires. Autre objectif de cette réunion : informer la population de la nouvelle méthode, dite Approche d’Urbanisme Durable (AUD), de la composition du comité de pilotage et des prochaines échéances. Parmi celles-ci figurait bien entendu l’organisation d’un diagnostic en marchant avec les habitants et la présentation de l’Assistant à Maîtrise d’Ouvrage de la collectivité, Green Affair.

En ouvrant la réunion, le maire a tenu à réaffirmer la volonté de l’équipe municipale de travailler de manière concertée sur un projet d’aménagement global concernant le quartier de Grand-Baie, qui s’est concrétisée par la mise en place d’un comité de pilotage constitué notamment des représentants de la population. “L’ambition partagée est de permettre d’aboutir à un projet co-construit avec les habitants, sur le site de Grand-Baie, dans le respect des dispositions réglementaires. De nombreuses réunions se sont tenues au sein du comité de pilotage afin de définir les modalités de travail, le calendrier et les perspectives de la démarche d’aménagement durable, validée par le Conseil Municipal au mois d’octobre 2017. Ce projet d’aménagement global, avec un volet RHI, se veut ambitieux et ma volonté est de permettre à tous les Gosiériens de disposer d’un cadre de vie agréable.” a notamment indiqué le Maire, Jean-Pierre Dupont.

Les représentants des habitants ont pour leur part exprimé leur satisfaction d’être pleinement associés au projet. Autre annonce importante : dans le cadre de cette nouvelle dynamique de concertation, la municipalité s’est engagée à geler les poursuites lancées contre les constructions illégales en cours, à condition que les habitants concernés cessent toute construction illégale. Dans ce cadre, le Maire a officiellement demandé au Procureur de la République de suspendre les procédures en cours, dans l’attente de l’évolution du projet d’aménagement. À ce sujet, le KGM a notamment indiqué qu’il ne soutiendrait pas les habitants se plaçant en situation d’illégalité.

Les questions des habitants
Les habitants ont exprimé de nombreuses interrogations pratiques. Ainsi, certains se demandaient quelle suite serait donnée à ceux ayant soldé leurs promesses de vente avec la SEMAG, et quand ils disposeraient de leurs titres de propriété. D’autres, se posaient également la question du type d’habitat dans le futur aménagement du quartier. Enfin, plusieurs questions ont été posées concernant ce qu’il faudrait maintenir ou démolir. Des questions auxquelles il n’est actuellement pas possible de répondre, comme l’ont expliqué à la fois les techniciens de la ville, du CAUE mais également les élus : c’est précisément à l’issue des démarches de concertation que des propositions seront conçues et soumises par le comité de pilotage au conseil municipal. Celles-ci devront non seulement répondre aux attentes des habitants, mais également et surtout être conformes à la réglementation, très contraignante en raison des risques naturels (sismique, houle cyclonique et inondation). Enfin, ces propositions prendront nécessairement en compte les aspects environnementaux.

Différentes actions sont prévues pour faire face aux nombreuses problématiques du quartier. La première a été le diagnostic en marchant, le 3 octobre 2018 en matinée.

Focus partenaires : quels rôles et missions ?
Green Affair
Le rôle de Green Affair, assistant à Maîtrise d’ouvrage de la Collectivité, est principalement de s’assurer que le projet respecte l’environnement dans le cadre de la démarche AUD. Celle-ci est une méthodologie développée par l’ADEME pour intégrer les considérations environnementales dans les projets d’aménagement ou de planification du territoire. Elle se décline en 4 grandes étapes :
Etat des lieux et détermination des enjeux
Définition d’orientations d’aménagement pour le secteur
Transcription technique et réglementaire des dispositions retenues.
Définition les modalités d’application des préconisations
Cette agence, qui existe depuis 15 ans, dispose de 3 agences (Lyon, Paris, et Baie-Mahault). En Guadeloupe, elle a notamment accompagné la conception de l’éco-quartier de Saint-Jean à Petit-Bourg, la régularisation de logements en zone des 50 pas géométriques pour le quartier de Rivière Sens à Gourbeyre et la restructuration et l’aménagement de la plage Caraïbes à Pointe-Noire.

L’ADEME
Etablissement public, l’Ademe accompagne la transition énergétique de la Guadeloupe, participe à l’équipement du territoire en matière de bonne gestion des déchets, et contribue à la mise en œuvre de l’économie circulaire. Enfin, elle accompagne les territoires dans leurs mutations écologique et climatique. C’est d’ailleurs à ce titre qu’elle a lancé un appel à projet pour une démarche d’urbanisme durable, dont Gosier a été lauréat en 2017.
Dans le cadre du projet, son rôle vise à :
Promouvoir la démarche d’Approche d’Urbanisme Durable (AUD) ;
Soutenir techniquement et financièrement l’AUD ;
Veiller à l’intégration de toutes les parties prenantes dans le projet via une concertation adaptée ;
Vérifier que l’opération prenne bien en compte les finalités du développement durable pour la réalisation d’un quartier où il fait bon vivre.

Le CAUE
Le Conseil d’Architecture d’Urbanisme et de l’Environnement (CAUE) est un organisme d’intérêt public créé par la loi sur l’architecture (du 3 janvier 1977). Il a notamment pour missions d’informer le public et d’accompagner les collectivités dans leurs projets d’aménagement. Il est un conseil indépendant, sans tutelle, ni intérêt dans la maîtrise d’œuvre. C’est ainsi une structure référente du territoire pour la promotion de la qualité de l’Architecture, de l’Urbanisme, de l’Environnement et des Paysages.
Le CAUE, qui accompagne la ville sur de nombreux projets, est garant du respect de la démarche participative concernant l’aménagement de Grand-Baie.

Pour permettre aux habitants de retrouver toutes les informations relatives aux travaux du Comité de Pilotage, une rubrique dédiée sera mise en ligne sur le site de la collectivité. Par ailleurs, pour toute question concernant le projet, les habitants peuvent se rapprocher de la Direction de l’Urbanisme et de l’Aménagement (DAU) de la ville du Gosier :

Contact téléphonique de la DAU : 0590 85 28 80
Réception pour ce dossier sur rendez-vous aux horaires d’ouverture du service :
mardi, jeudi de 8h à 12h
Mercredi, Vendredi de 8h à 12h

Haut de page