La Ville du Gosier, en partenariat avec l’Académie de Guadeloupe circonscription Abymes/Gosier et le collègue Edmond Bambuck de Belle-Plaine, organise la 5ème édition de Orthoboss, Grand Prix d’orthographe de la Ville du Gosier.
Il s’agit d’un concours s’inscrivant dans le cadre du dispositif national de prévention et de lutte contre l’illettrisme. Il vient également en renfort des dispositions mises en place par les pouvoirs publics en faveur de la réussite éducative.

Cette action vise à mettre la maîtrise de la langue au cœur des processus d’apprentissage.
Le concours Orthoboss est ouvert à tous les élèves des classes de 4ème du collège Edmond Bambuck du Gosier. Les épreuves de présélection se sont déroulées le 16 mai au collège. L’épreuve a consisté en une dictée choisie par l’équipe pédagogique du collège. À l’issue de l’épreuve et des corrections, deux élèves de chaque classe ont été sélectionnés pour la finale, soit 20 élèves et ils seront en compétition sur une dictée pour l’épreuve finale sur le thème Culture et patrimoine, le jeudi 29 mai à partir de 9h,
à la salle Léopold Hélène, de la mairie du Gosier

Une dictée sera prononcée. À l’issue de l’épreuve et des corrections faites le jour même, 3 lauréats seront désignés et seront récompensés par les trophées Orthoboss : or, argent et bronze.

Cette année, la ville du Gosier a choisi comme parrain : Claudius BARBIN, connu pour son engagement dans des diverses actions culturelles.

Biographie de Claudius BARBIN :
Il est fabricant de tambour ka. Il met en exergue son art dans son atelier de fabrication et de vente de ka qu’il a nommé “Gozié Aw”. Un choix qui montre son ancrage et sa détermination à oeuvrer pour le développement de l’art au sein de la ville du Gosier. Il représente à travers la conception artisanale, un autre moyen d’exprimer son affection pour cet instrument longtemps mis en retrait au sein des familles guadeloupéennes. Claudius BARBIN est aussi un exemple de création et de transmission de la culture et du patrimoine. Il est une référence pour notre jeunesse.

Haut de page