La commune a été reconnue Territoire Engagé pour la Nature au CWTC de Jarry, le 14 juin dernier, lors de la première cérémonie des lauréats « Territoires Engagés pour la Nature ». Un évènement qui s’est tenu en clôture du 1er salon des maires de la Guadeloupe.
La ville du Gosier représentée par José SÉVERIEN et Julien DINO, élus de la commune, aux côtés de trois autres communes (Gourbeyre, Morne-à-l’eau, Saint-Claude) et de la Communauté d’agglomération du Nord Grande-Terre, ont été primées pour leur engagement dans la mise en place des actions de préservation de la biodiversité sur le territoire. Cette reconnaissance régionale a été décernée, lors de la cérémonie de remise des TEN, qui avait lieu au CWTC, à Jarry. Un cerisier a été offert à la collectivité, signe du projet qui fleurira sur le territoire.

La Région Guadeloupe a organisé la 1ère édition du dispositif Territoire Engagé pour la Nature avec un collectif composé du Département, l’Office de l’Eau, le Parc National de la Guadeloupe, l’Agence Française pour la Biodiversité (AFB) et la DEAL avec le soutien du CAUE, du CNFPT et l’association des maires de Guadeloupe. Cette reconnaissance vise à favoriser l’émergence de projets en lien avec la préservation et la valorisation de la biodiversité, au sein des collectivités.

Pour être sélectionnée, chaque collectivité a dû formaliser un projet décliné en programme d’actions en faveur de la reconquête de la biodiversité pour les trois prochaines années. La commune du Gosier fait de la biodiversité un marqueur fort de sa politique publique. Elle a souhaité valoriser le Gosier vert à travers un projet de Préservation et valorisation des principales zones naturelles du Gosier.
Elle tient compte notamment des travaux régionaux, départementaux, intercommunautaires et communautaires.
En effet un tel projet s’inscrit pleinement dans le cadre du projet de territoire porté par la Riviéra du Levant.

Il s’agira d’actions globales qui poseront le cadre d’un programme plus opérationnel :

  • Mettre à jour l’évaluation environnementale du PLU qui fixera les orientations à intégrer dans les actions opérationnelles et d’aménagements
  • Définir un ou plusieurs plans de gestion du littoral tenant compte des spécificités des espaces
  • Elaborer un Programme de Développement Durable de Territoire décliné en programme d’actions en cohérence avec les enjeux locaux sur le principe de l’agenda 2030 adopté en 2015

Parmi les actions plus opérationnelles, on peut souligner d’autres actions qui faciliteront la mise en oeuvre des précédentes :

  • Réaliser un atlas de la biodiversité communale et du suivi des espèces
  • Réhabiliter et surveiller les zones naturelles dont certaines humides (source de Poucet, Grande-Ravine, Mare à Bwè, Diavet dite “Ma Dannyo”) et des quartiers littoraux (Grand-Baie, Dunoyer) en collaboration avec la CARL
  • Mettre en oeuvre une gestion raisonnée de l’accueil du public à travers des actions pédagogiques pour informer et sensibiliser la population notamment sur la biodiversité et le changement climatique (mise en place d’une aire terrestre éducative, animations, signalétique, applications numériques, communication à travers les supports de la ville)
  • Favoriser le retour de la nature en ville (jardin créole et aménagement de venelles en centre-ville dans le cadre du projet d’embellissement et inspiré par “Plantes et Cité”, plantation d’arbres à ombrage à proximité des bâtiments publics, développement du compostage, pépinière communale)
  • Assurer la restauration écologique des milieux marins (plantations/reboisement sur le littoral, mise en place de mouillages écologiques, participation à la mise aux normes de l’assainissement, bouturage de coraux , mise en place de sentiers sous-marins, …)

En outre, le 20 juin dernier, l’initiative de la ville du Gosier a également été reconnue à l’échelle nationale comme « Territoire engagé pour la nature », par l’Agence Française pour la Biodiversité, à l’occasion de la 9ème édition des Assises nationales de la biodiversité, qui se tenait à Massy-Palaiseau. Julien DINO, vice-président de l’environnement et du développement durable, accompagné de Cindy VALEY, directrice de l’environnement et du cadre de vie, ont fait le déplacement en région parisienne pour recevoir cette distinction nationale et participer aux ateliers organisés dans le cadre de la 9ème édition des assises. Au total, 65 communes, intercommunalités et syndicats candidats ont obtenu une reconnaissance au titre de l’initiative.

Initiée par le ministère de la Transition écologique et solidaire et Régions de France, avec la contribution de l’Agence française pour la biodiversité et les Agences de l’eau, le dispositif « Territoires engagés pour la nature » vise à faire émerger, reconnaître et valoriser des projets de territoire en faveur de la protection et de la restauration de la biodiversité. L’ambition est d’avoir près de 1000 collectivités reconnues d’ici 2022.

Haut de page