Mercredi 29 janvier 2020, la ville du Gosier a présenté ses vœux aux associations, aux conseillers de quartier et à la communauté éducative du Gosier. Plus d’une centaine de personnes a assisté à la cérémonie.

Ils étaient nombreux au restaurant A ka diaz pour la traditionnelle cérémonie des vœux du maire aux acteurs de la ville, ce mercredi soir. L’occasion pour les élus de la ville de remercier les bénévoles qui s‘impliquent dans le tissu associatif, d’honorer le travail quotidien des enseignants et de valoriser les actions des conseillers de quartiers autour des projets menés. À cette occasion, l’inspecteur de la circonscription Abymes - Gosier, André Potevin était présent, des enseignants exerçant au Gosier, de nombreux membres des associations, souvent membres des conseils d’administration, ainsi que les conseillers des trois quartiers du Gosier.
José Séverien, 1er adjoint au maire représentait le maire. Il a rappelé que ce sont les derniers vœux de la mandature et a tenu à évoquer le rôle essentiel des associations. “Les associations offrent des services, apportent de l’aide et de l’amitié, et en ce sens tissent du lien social entre les habitants de notre commune. Votre rôle est important et nous avons tous besoin de votre aide et de votre engagement. Nous vous remercions pour le travail que vous accomplissez auprès de notre population.”

162 associations sportives, culturelles, caritatives, ou encore environnementales contribuent au rayonnement et à l’attractivité du Gosier. En 2019, 12 nouvelles associations ont vu le jour. Elles ont été présentées lors de la cérémonie. “L’objectif est de les mettre en avant en les recensant. On travaille sur un support consultable par la population afin qu’ils aient l’information instantanément, lance Julien Tardel, chargé de développement au service citoyenneté et démocratie participative. Car on connait les associations historiques présentes sur la commune mais pas les nouvelles.”

Parmi elles, l’association Yogi trotteur qui a 3 mois d’existence et compte déjà 400 adhérents. Elle propose du yoga, de la sophrologie et du pilate sur différents spots de la Guadeloupe, d’où son nom. “On fait des activités en extérieur, à la plage, en forêt, ou sur le littoral, pour être en connexion avec la nature”, explique Nicolas Beaubrun, président de l’association.

L’environnement est le crédo de l’association harmonie et écotourisme, née en avril 2019. “En fait, elle renaît de ses cendres car elle a été créée en 1993 puis mise en sommeil”, précise Christine Ganem, la directrice de l’association. “Nous proposons des circuits d’excursion axés sur la valorisation du patrimoine culturel, historique et des formations en tourisme.”

L’AS Gosier est l’une des plus anciennes associations sportives de la ville. Aujourd’hui, le club de football est en tête du classement de division honneur avec 8 points d’avance sur le second. “Il nous faut travailler encore et ne pas lâcher, mais ce n’est pas fini, il y a encore beaucoup de boulot”, estime Morel Pelissier, trésorier du club. Des résultats qui selon le trésorier résultent du soutien de la ville. “L’AS Gosier a des dirigeants sérieux qui font un travail apprécié et il y a aussi un bon suivi de la mairie. On respecte beaucoup le travail de la ville et elle nous le rend bien. Pour aller bien, il faut les moyens et jusqu’à maintenant elle nous les donne”, assure le trésorier.

Christian Thénard, vice-président de la commission vie associative et démocratie participative a évoqué les actions menées par la ville pour ses associations et sur l’accompagnement financier. Il a également salué les adjoints de quartier qui sont au coeur de la vie de la population en leur portant une oreille attentive depuis 2008.
Jean-Pierre William, vice-président de la commission vie scolaire et réussite éducative a salué les structures d’accueil de la petite enfance. Il évoque la première MAM (maison d’assistantes maternelles) de Mathurin dirigée depuis 2013 par Sandra Asdrubal, il félicite la crèche de Mangot pour l’accueil des enfants en situation de handicap : “Elle accueille des enfants porteurs d’handicap. Il y a une volonté de ne pas les mettre hors du circuit éducatif”, s’est réjoui Jean-Pierre William.

La cérémonie s’est terminée par un pot de l’Amitié offert par la municipalité.

Haut de page