À seulement 16 ans, Solane Desplan a obtenu son diplôme haut la main avec une mention bien. Elle est la plus jeune bachelière de l’académie de Guadeloupe, promotion 2020. Elle est récompensée par le maire du Gosier pour ses bons résultats.

La lycéenne scolarisée au LPO de Pointe-Noire a décroché son baccalauréat scientifique alors qu’elle n’a que 16 ans. La jeune fille, qui vit entre le Gosier et Pointe-Noire, est donc la plus jeune bachelière de l’académie de Guadeloupe pour cette session 2020. "C’est le proviseur qui me l’a appris le jour des résultats. Je ne m’y attendais pas”, déclare la lauréate. Avec une moyenne de 15/20, elle obtient la mention bien. Même si la jeune fille et ses parents s’étaient fixés un autre objectif au début de son année de terminale : “On visait l’excellence”, lâche son père Dominique Desplan. “Je visais une mention. Quand j’ai eu la mention “bien” j’étais très contente. “Très bien” aurait été mieux, mais je suis hyper contente”, se réjouit la jeune fille.

Une belle performance qui n’est pas vraiment une surprise. “Quand j’ai su qu’on allait passer le bac en contrôle continu ça m’a soulagé car j’étais un peu stressée de passer les épreuves. Ça m’a soulagé car je savais que j’avais bien travaillé, mais on n’est jamais sûr de rien” , confie la diplômée. Le confinement, lié à la Covid-19, a compliqué l’année des bacheliers. “Le 1er trimestre n’a pas été facile et lorsqu’il y a eu la pandémie, on s’est dit que ça allait tout remettre en cause mais on savait que Solane allait avoir le bac”, indique son père. “L’année scolaire a été un peu difficile à cause de la grève puis de la pandémie. Ça a été un peu dur d’être seul à la maison, je n’étais pas trop motivée”, avoue Solane. Elle a su retrouver la motivation grâce à ses parents, Christine Phidel et Dominique Desplan, assistante sociale et enseignant. “Il ne fallait rien lâcher, précise son père. C’était du stress de l’incertitude des interrogations. On sait comment les enseignants peuvent être intransigeant, il fallait donc maintenir le niveau de concentration de l’enfant”. Solane a pu tenir le coup également grâce à ses passions pour le gwoka qu’elle danse depuis 10 ans et le dessin.

Ce vendredi matin, la jeune diplômée, entourée de sa grand-mère et de ses parents, a été reçue par le maire du Gosier, Cédric Cornet, qui lui a remis un chèque de 300 euros. “Je suis très fier de te recevoir. Au Gosier, on n’a pas de pétrole mais on a l’intelligence et on a besoin de ça pour que le Gosier se développe”, a déclaré l’édile. “Solane, tu es un moteur, un exemple pour d’autres jeunes”, a t-il conclu. Un moment fort en émotion pour la jeune fille. “Ça me fait très plaisir d’être reçue par le maire. Je ne m’attendais pas à ça, je pensais juste avoir mon bac et être félicitée par ma famille”, avoue timidement la jeune fille. Et poursuit : “Cette récompense m’aidera dans 2 ans quand je partirai faire mes études.”

Solane Desplan entamera à la rentrée, une classe préparatoire littéraire au lycée Gerville Réache à Basse-Terre. “Je veux être orthophoniste. Il faut avoir les bases scientifiques et beaucoup d’acquis en orthographe” . Le maire a indiqué que la ville accompagnera la lauréate tout au long de son parcours scolaire.

Haut de page