Fermé depuis début janvier 2020, le hall d’accueil de l’hôtel de ville du Gosier va bientôt rouvrir ses portes. Le maire, Cédric Cornet, a visité, ce vendredi 17 juillet, le chantier et peaufiné les derniers détails.

Mobilier contemporain, bureau en interface ou encore nouveau positionnement de l’accueil, les agents des services état civil, élections et recensement ainsi que les usagers vont bientôt découvrir un nouvel espace, complètement changé. Pour l’heure, les travaux se poursuivent pour mettre le hall d’accueil aux normes d’accessibilité. Ces travaux s’inscrivent dans la démarche de certification mise en place par la collectivité, labellisée Qualivilles depuis janvier 2019. “On est rentré dans une démarche de certification qualité pour améliorer la qualité d’accueil de l’administré. On s’est vite rendu compte que notre aménagement ne respectait pas nos engagements et plus particulièrement l’accessibilité”, explique Ruddy Périac, responsable qualité et gestion administrative à la ville.

Ainsi, tout le hall a été repensé pour répondre aux normes. "On a changé la porte d’entrée qui ne correspondait pas aux contraintes d’accessibilité en conservant deux unités de passages de chaque côté, car pour un établissement recevant du public (ERP) la sécurité est la contrainte majeure. On a également mis sur le parvis une place de parking pour personne à mobilité réduite (PMR). Celle d’en face ne répondant pas aux normes", précise Audrey Daher, architecte.
Le bureau d’état civil sera donc métamorphosé. "Nous avons repensé l’aménagement du bureau qui était un peu exigu par rapport aux nombres d’agents. Nous avons aussi travaillé sur l’accueil même de l’usager : on le reçoit désormais assis. Un back office a été créé pour que les agents qui ne reçoivent pas le public puissent travailler sur leur dossier sans être interpellés”, détaille Ruddy Périac. Le bureau d’accueil a également été déplacé pour avoir une meilleure visibilité de l’espace.

Pour finaliser les travaux d’aménagement, le maire s’est rendu ce vendredi matin sur le chantier afin de valider le choix de la peinture. “Les administrés m’ont dit de repeindre aux couleurs de ma liste, donc je choisis la couleur qui tend plus vers l’orange”, sourit Cédric Cornet. La nouvelle peinture accompagnera un dégradé de couleurs actuelles et un mobilier contemporain qui donnera une image de modernité.
Les travaux, d’un montant de plus de 100 000 euros, ont débuté début 2020 et n’ont pas pu être terminés en raison de la Covid-19. Mais la dizaine d’agents devrait retrouver leur nouvel espace de travail à la mi-août.

Haut de page