Loïc Tonton, la politique comme ADN

Loïc Tonton a toujours aimé la politique. Ça n’a été pour lui que la continuité de tout ce qu’il a pu accomplir précédemment dans sa vie associative. Quant à son rôle de conseiller communautaire, il n’est là aussi que la suite logique de sa fonction de maire. “Il y a aujourd’hui une très bonne entente avec le président de la CARL Cédric Cornet, qui nous permet de travailler en symbiose".

De par sa spécificité, l’île de la Désirade doit relever de nombreux défis. Aujourd’hui la continuité territoriale est un enjeu majeur afin que la double insularité soit subie à minima par les résidents. Le travail avec le SMT va dans ce sens, tant pour le transport maritime que terrestre, une ligne Karulis est active depuis 1 an sur l’île. Le dossier de l’eau là aussi, occupe tous les esprits, toujours au regard de cette double insularité.
Comment pénaliser le moins possible les administrés ? Comment utiliser au mieux la spécificité insulaire tout en tirant profit de la nature ?
Un projet d’usine de dessalement répondra peut être à cette problématique. Et qui dit Désirade dit logiquement nature et écologie. D’aucun doit savoir que l’île est pionnière en matière de tri sélectif. On y retrouve depuis quelques mois des cagettes en bois dédiées à la collecte des canettes, des boîtes de conserve et de certains aérosols ; des filets de pêche aménagés et reconditionnés pour recueillir les bouteilles à recycler.

Bref, l’île de la Désirade bénéficie aujourd’hui d’un système de tri particulièrement exceptionnel.
“Nous n’en sommes qu’au début. Mais nous avons une vraie politique à mener sur le territoire de la CARL pour améliorer le quotidien de nos administrés, le tout en prenant en compte les différents dossiers urgents qui rythment le quotidien” .

Quand on lui demande ce qu’il pense apporter à la CARL, Loïc Tonton répond spontanément : “ma jeunesse, mon dynamisme et surtout quelque chose de nouveau”.


Haut de page