SERVICE PUBLIC DE L’EAU : LES PARLEMENTAIRES S’IMPLIQUENT

La problématique de l’eau en Guadeloupe mobilise les élus au plus haut niveau. Ainsi, deux auditions parlementaires ont été programmées cette semaine dans le cadre du projet de loi sur la création du Syndicat Mixte Ouvert (SMO).

L’une, organisée le 11 janvier par les parlementaires Dominique Théophile, Justine Benin, Max Mathiasin et Hélène Vainqueur. Parmi les priorités du Président : réparation des fuites, nouveaux compteurs, meilleure communication sur la gestion de ce service, facturation. Point essentiel : garantir la participation des usagers de l’eau à la future structure unique pour “rétablir une relation de confiance tout en leur permettant de s’exprimer sur des sujets qui les concernent pleinement”.
Premier du cycle d’auditions qui se tiendront toute cette semaine à l’Assemblée Nationale afin de préfigurer le projet de loi sur le SMO, le président Cornet s’est dit heureux que les parlementaires soient solidaires face à cette problématique que rencontre la Guadeloupe depuis des années.

Mercredi 13 janvier, une seconde audition était organisée à l’initiative de la Délégation Parlementaire à l’Outre-Mer, présidée par le Député Olivier Serva, avec le Président du SIAEAG, les 6 présidents d’EPCI, le président de Région, le représentant de la Présidente du Département, le directeur de l’Office de l’Eau et d’un certain nombre de parlementaires membres de la délégation à l’Outre-Mer.

“Les élus représentant 80 % de la population Guadeloupéenne ne comprennent pas l’utilité de la proposition de loi, alors qu’une récente CTAP a validé le principe de la création d’un SMO fin février et sollicité officiellement la convocation par le Préfet de la Commission Départementale de Coopération Intercommunale (CDCI) pour acter celle-ci.” Cédric Cornet, Président de la CARL

Haut de page