ADÉLAÏDE VALONNE DITE TATA

Adélaïde Valonne, alias “tata”, a été institutrice et directrice d’école à Mare-Gaillard pendant de nombreuses années. Son surnom lui a été donné par un espagnol qui l’appelait señorita “ mais comme les gens ne parlaient pas espagnol et qu’ils n’arrivaient pas à le prononcer, ma mère leur a dit de m’appeler tata, c’était plus simple” .

À 89 ans, sa mémoire est encore intacte. Des souvenirs et des anecdotes de sa vie professionnelle, Adélaïde Valonne en a plein la tête ! Parfois, des situations assez cocasses se sont présentées à elle.
“En allant derrière l’école, j’ai vu plein de pots de yaourts jetés par les enfants. J’ai donc organisé un petit déjeuner avec les parents et leurs enfants pour leur faire goûter, car beaucoup ne connaissaient pas.” Tata se souvient aussi d’avoir commencé à enseigner dans une toute petite école. ”Quand je suis arrivée, l’école comportait 2 salles et un débarras. Je louais des maisons pour faire classe.” résume-t-elle.
Elle raconte également que lorsqu’il y a eu le cyclone Hugo, elle a loué des salles dans les locaux de la mutuelle de Mare-Gaillard pour faire école.
Des moments inoubliables avec une équipe pédagogique qu’elle appréciait. “Nous étions comme une famille ; quand je suis partie à la retraite je les ai regretté”, confie Adélaïde.
Tata Valonne vit seule mais est entourée de voisins qui prennent soin d’elle. Cette année, elle soufflera ses 90 bougies “J’aime la vie. Je ne suis pas malade, je suis bien. L’année prochaine je vais changer de dizaine mais je vis et je dis merci. Je ne suis pas prête à partir !” sourit-elle.

Haut de page