GUY BACLET, L’ÉLU QUI VEILLE AUX FINANCES

2ème adjoint au maire du Gosier, 6ème vice-président de la CARL, vice-président de la commission des finances à la ville du Gosier et vice-président de la commission stratégie financière et évaluation des politiques publiques à la communauté d’agglomération de la Riviera du Levant, Guy Baclet est également un financier de profession. Il exerce ses missions au sein d’une banque bien implantée sur le territoire et a été trésorier de la ligue de judo de Guadeloupe. C’est dire s’il maîtrise son sujet ! L’élu a une connaissance approfondie de tous les dossiers de la collectivité et de l’établissement public du fait de la position des finances dans tous les projets, qu’ils soient municipaux ou communautaires.

“Les projets sont nombreux et visent sans conteste le mieux être de la population de tout le territoire. C’est grâce à un budget ambitieux que le programme “Au service de la population” sera réalisé. J’ai 3 projets qui me tiennent à cœur, l’usine de valorisation des déchets, le guichet unique associatif et le gymnase qui permettra de faire revivre la Maris Stella.” précise l’élu.
Ce qui est fondamental pour Guy Baclet, c’est le tandem formé avec les administratifs en charge des finances. “À la commune, comme à la CARL, nous formons un véritable binôme. Notre étroite collaboration nous fera mener à bien les projets.” rajoute-il.
Mais le 2ème adjoint au maire a bien plus d’une corde à son arc ! Ancien sportif de haut niveau, il a été champion de Guadeloupe de judo dans les années 80 et 6ème aux championnats de France en 1986. Après son retour en Guadeloupe, ce financier a dispensé des cours de judo et de self défense (jiu-jitsu) à de nombreux jeunes guadeloupéens. Il a ensuite décidé de s’investir en politique.

Son engagement aux côtés de Cédric Cornet date de plus de 10 ans déjà. “J’ai vu en lui, un jeune qui a la volonté de révolutionner la politique en Guadeloupe, et pour l’heure nous n’en sommes qu’au début. Ce jeune dispose d’une aisance naturelle qui lui permet de foncer sans retenue sur des dossiers importants.”


Haut de page