Le Club municipal créé en 1980 va fêter ses 41 ans cette année. A l’époque, le Tennis Club de Montauban ne comptait que 2 courts et une petite case en bois. En 2006, il fait peau neuve avec la construction d’un club house. Aujourd’hui, il possède 4 courts, dont 2 se sont refait une jeunesse l’an dernier, puisque la ville du Gosier les a réhabilités.

Le club est dirigé par Robert Olol qui a pris les rênes en 2004, bien secondé par Ghislaine Christian, secrétaire depuis 2007. Cette salariée à mi-temps est la mémoire du club, et elle est aussi multitâche. "Je fais l’accueil, j’organise les tournois, je fais aussi le ménage", sourit-elle.

Les adeptes de la balle jaune sont de plus en plus nombreux, car malgré la Covid-19, le club compte 209 licenciés cette année. Un essor rendu possible par la qualité de l’enseignement dispensé à l’école de tennis par trois entraîneurs dont deux diplômés d’Etat et un assistant moniteur de tennis. Et les résultats sont là. "Au championnat régional de la Guadeloupe, on avait 3 équipes en demi-finales cette année. Nous avons de bonnes équipes au niveau des jeunes. En U14, nos filles sont championnes, les garçons en U18 aussi", précise le président.
"Chez les adultes, il y a 2 ans, les garçons ont été vice-champions et les filles championnes", ajoute Robert Olol.
Si par équipes, les résultats suivent, individuellement aussi. Le club forme des espoirs du tennis. Avant d’être n°2 mondial junior de tennis, Gianni Mina a commencé au TCM. Cédrick Commin a également fait ses gammes à Montauban avant de partir à 12 ans en pôle France. "Et on a quelques pousses qui pointent le bout de leurs nez", indique le président Olol.

Au-delà du sport, le Tennis Club de Montauban développe également la cohésion de groupe avec des activités parallèles. "Il y a 3 ans, on a joué du théâtre aux Abymes lors du festival de la culture. On a fait des sorties à l’îlet du Gosier", détaille Ghislaine Christian. "Nous avons aussi monté un petit groupe de musique qui a joué devant les écoles et à la fête de la musique au Gosier", précise Robert Olol.
Des stages sont aussi proposés pendant les vacances scolaires, notamment en juillet, avec au programme : tennis le matin et beach tennis l’après-midi.


Haut de page