Sarah et Frédéric Lesage ont ouvert en mai 2019, une salle d’escalade à Poucet : le Gwada grimpe. “C’est une salle d’escalade de bloc. C’est-à-dire que l’on escalade sans cordes et on a des tapis homologués de la Fédération pour réceptionner en cas de chute”, précise Sarah Lesage. Avec ses nombreuses voies d’escalade, en intérieur et ses murs dont la dernière prise culmine à 4,3 m de haut, le lieu s’adresse aux grimpeurs de tous niveaux. Mais avant son ouverture, les gérants ont réalisé un mur artificiel dans le jardin de leur maison, à Sainte-Anne, pour proposer de l’initiation en attendant la construction de la salle. Les responsables ont alors recruté 3 employés locaux. Le nombre d’adhérents ne cesse d’augmenter avec un constat : les Guadeloupéens viennent de plus en plus s’initier à la discipline.

Depuis l’ouverture, Gwada grimpe est en perpétuelle construction. Toutes les semaines, les sections de la salle sont changées et un deuxième étage a été créé pendant la fermeture. "On y trouve des appareils de musculation, une table de billard, un espace d’étirement et des cours de yoga.” Tout est réalisé par Frédéric, professeur de génie mécanique à l’université du Québec. Sa femme était infirmière avant leur changement de vie. Elle donne aujourd’hui des cours de yoga à Gwada Grimpe. Un professeur supplémentaire viendra en renfort en septembre.

Le couple est originaire de Chelsea, petite ville à 2h de Montréal. Ils ont 5 enfants dont 2 en Guadeloupe et 3 autres restés au Canada. Chez les Lesage, l’escalade est une affaire de famille. Frédéric pratique l’escalade depuis 30 ans et est moniteur diplômé, Madeleine la cadette s’est classée numéro 2 de l’escalade en bloc jeune du Québec. Elle a aussi remporté deux médailles d’argent et une en or en Martinique récemment. La benjamine, Mackenzie, aide parfois ses parents à la salle.


Haut de page