Professeure de Sciences de la Vie et de la Terre à la retraite, femme politique, mais surtout sportive de haut niveau, Félicienne Gantois, plus connue sous le prénom de Enide, est une femme dynamique. Cette championne est une passionnée de karaté avec près de 50 ans de pratique. Elle découvre cette discipline alors qu’elle fait des études de biologie à Paris. “J’ai commencé le karaté à l’université de Jussieu pour me dépenser ”, confie-t-elle. Un sport qu’elle pratique de 1973 à 1975.

De retour en Guadeloupe, en poste à Marie-Galante en tant ue professeur de SVT, Enide fait une pause pendant 2 ans. Puis s’inscrit au Karaté DO avant de rejoindre l’AGAM où elle est formée par Camille Paulin. “J’ai fait mon 1er championnat de France avec Nicole Sarkis en 1979.” Et de là, la karatéka se forge un beau palmarès. (cf ci-contre)
Responsable du Higashi karaté club, Enide Gantois l’a installé il y a 3 ans, derrière l’école de Poucet, dans un local qu’elle a dû remettre en état. Le club compte 4 entraîneurs et 76 licenciés cette année. Un club qui fait éclore de nombreux champions. “J’ai eu plusieurs médaillés d’or à la Coupe de France combiné (Kata et combat). Une année à l’Open de New-York, j’ai eu 6 médailles d’or et 2 l’an dernier.” L’association propose du baby karaté (3 à 6 ans), du karaté enfants (7 à 14 ans) et du karaté adultes. Pour l’anecdote, le plus âgé a 60 ans.

Enide Gantois garde la forme grâce à une hygiène de vie, du jardinage, de la marche, des étirements et des bains de mer. La professeure est 6e Dan de karaté et vise le 7e pour l’année prochaine. “Après j’arrête. Enfin, je dis ça chaque année mais je continue”, sourit Enide.


Haut de page