La Désirade, est une île de l’archipel, située à l’Est de la Grande-Terre, qui se démarque de prime abord par sa forme rectangulaire, souvent comparée à une barque à l’envers.

Ce long plateau corallien de 11 Km de long pour 2 Km de large, affiche un paysage singulier ; au Nord et à l’Est de l’île, les côtes sont de hautes falaises escarpées. La Grande-Montagne qui culmine à 275 mètres d’altitude est le plus haut sommet, mais globalement, le relief est essentiellement plat. L’île est traversée par une unique route, et seule la côte Sud est habitée par un peu moins de 2000 habitants.

Sur le plan géologique, la Désirade est une véritable réserve naturelle, on y trouve par ailleurs les roches les plus anciennes de l’arc des Petites Antilles mais aussi de la plaque Caraïbes orientale sur laquelle s’appuie son évolution tectonique.
Selon les chercheurs, l’île verrait son origine il y a plus de 145 millions d’années. « La Désirade a presque les mêmes particularités que les roches volcaniques, mais il y a aussi du calcaire, sa constitution est différente de la Guadeloupe, c’est intéressant ! Pour nous c’est vraiment un objet de passion, de recherche… Plusieurs équipes y travaillent, des hollandais, des suisses, des britanniques » Erwan BOURDON, géologue.

Souvent décrite comme un havre de paix, la Désirade est comme hors du temps. Calme et authenticité caractérisent l’île, qui préserve son patrimoine et où la nature y conserve ses droits, avec notamment une activité économique qui tourne autour de la pêche et de l’agriculture. L’île accessible par mer (45 minutes depuis la gare maritime de Saint-François), ou par air (15 minutes depuis l’aérodrome de Saint-François) accueille également les touristes provenant des îles sœurs ou d’ailleurs.


Haut de page