Le conflit d’usage entre les nageurs de la Datcha et de l’Anse Canot et les plaisanciers mouillant sur le plan d’eau a amené le maire du Gosier, Cédric CORNET à lancer un appel à mobilisation le 12 février 2022.

Suite à une conférence publique en présence des membres de l’association LADAC, le maire et les élus présents, notamment Liliane MONTOUT, la 1ère adjointe, se sont engagés à traiter dans les meilleurs délais ce dossier en collaboration avec l’acteur institutionnel concerné, la Direction de la Mer. Il s’agit d’un service déconcentré de l’Etat chargé de mettre en œuvre les politiques publiques dans le domaine de la mer.

Vendredi 18 février 2022, Liliane Montout et 3 représentants de la LADAC étaient reçus en Sous-Préfecture. Ils ont ainsi pu défendre leur vision du partage de l’espace du plan d’eau en mettant en exergue les problématiques sécuritaires et sanitaires non prises en compte. Les membres de l’association se sont réjouis des avancées notables prises lors de cette réunion et singulièrement en ce qui concerne l’implantation d’une ligne d’eau conformément à un arrêté municipal de 2014.

C’est ainsi que vendredi 18 mars, les travaux d’implantation d’une ligne d’eau reliant l’îlet du Gosier à l’Anse Canot ont démarré. La ligne sera matérialisée et visible grâce des bouées jaunes tous les 8 mètres. Aucun engin motorisé (bateau, canot, scooter des mer) ne devra passer outre cette ligne.
Il s’agit de la première phase qui permet de sécuriser un espace de nage pour les usagers. Des lignes supplémentaires seront installées et sécuriseront ainsi une zone pour les baigneurs. Les plaisanciers ne sont pas mis au ban de cette organisation, car la municipalité du Gosier a bien pour projet de créer une Zone de Mouillage d’Équipements Légers (ZMEL) destinée à accueillir de façon réglementée les bateaux de plaisance.
L’ensemble des dispositions visent à garantir un usage partagé du plan d’eau, sécurisé et respectueux de chacun. Cette démarche d’organisation du littoral s’inscrit dans le cadre d’un projet plus global travaillé de manière concerté avec l’Etat, la communauté d’agglomération la Riviera du Levant et les autres communes membres.


Haut de page