À l’âge où les jeunes sont addicts aux smartphones, Siméo lui, préfère le grand air, avec une canne à pêche à la main. C’est à 6 ans qu’il découvre la pratique de la pêche en se promenant pieds nus, sur le ponton de l’Anse Tabarin au Gosier, avec son iguane perché sur la tête. Doté d’une intelligence naturaliste déjà bien développée, il est très vite devenu un passionné de l’activité. Il se réveille à l’aube pour en profiter toute la journée. Touchés par son dévouement, les pêcheurs du Gosier, l’embarquent dans leur canot et lui apprennent les bases pour devenir un bon pêcheur.

Aujourd’hui Siméo est un collégien de 11 ans et un pêcheur aguerri qui n’hésite pas à aller dans des lieux moins fréquentés pour chasser le poisson comme la mangrove, ou le spot de surf de l’îlet du Gosier réputé pour sa dangerosité. Sa plus belle prise fût un Grand Écailles de 17 kilos qu’il a remonté au bout de trente minutes de lutte avec l’aide d’un ami.
Une fois pêché, Siméo éviscère les poissons puis en offre une partie à sa mère et vend l’autre à sa clientèle, ce qui lui donne les moyens de s’acheter du matériel pêche professionnel.
Siméo est un peu le Mowgli du Gosier, par sa débrouillardise, son respect de la nature et aussi sa bouille d’enfant prodige qui inspire confiance et affection.


Haut de page