CÉSAIRE URBINO, 30 ANS DE VIE POLITIQUE

Homme à l’allure vive et élégante, Césaire Urbino fait partie de ces hommes du Gosier qui ont laissé une trace aux jeunes engagés dans la vie politique. Ce grand monsieur de 84 ans, n’a rien perdu de sa vivacité d’esprit, quand il relate un fait passé il y a plus de 50 ans et surtout lorsqu’il parle de celui pour qui il a eu une grande estime et des liens d’amitié très forts, le Docteur Léopold Hélène, maire de la commune du Gosier de 1965 à 1989.

Il grandit sur le secteur de la Riviéra et rejoint le haut du bourg au début de son adolescence. Il quitte l’école à 17 ans pour des raisons de charge familiale. “Nous étions 9 enfants, et j’étais le 4ème”. Césaire savait déjà qu’il travaillerait dur pour accéder à un niveau de vie plus confortable que celui qu’il a connu pendant son enfance.
“Je suis fils de boucher, de cultivateur, de charpentier… mon père était un véritable Michel Morin, il a même construit des cercueils, je devais alors travailler comme lui, il l’a fait pour nous !” raconte Césaire Urbino.
Pour cet homme, “en politique, rien ne vaut le contact humain”, c’est pour cette raison qu’il perçoit en Cédric Cornet, une personnalité dotée d’un potentiel politique important. J’ai décidé de m’engager à ses côtés notamment grâce à ma nièce Liliane Montout et j’ai fermé à la 35ème place, la liste “Au service de la population du Gosier”, pour laisser la place à la jeune génération.

Il a d’abord travaillé à l’EDF, qui s’appelait alors la SPEDEG à l’époque. Pendant ces années, le jeune Césaire a fait le choix de poursuivre ses études aux cours du soir du lycée Carnot pour apprendre la comptabilité, les finances et les grands principes de l’administration. C’est ainsi qu’il intègre le Trésor Public au service des contrôles d’usines et de distillerie, pour vérifier les processus de fabrication du rhum et du sucre. Il exerce des fonctions également au sein de la brigade de contrôle et de recherche de lutte contre la contrebande et toute forme de contrefaçons.

Toutefois, Césaire Urbino préfère avant tout parler de sa vie politique.
Il décide de s’engager aux côtés du Docteur Hélène qui présente une liste aux élections municipales du Gosier en mars 1965. Tel un plébiscite, le célèbre médecin de la commune accède à la fonction de maire et à ses côtés, Césaire Urbino occupe la fonction de conseiller municipal pendant les 4 mandatures, jusqu’en 1989. Le jeune conseiller municipal de 28 ans est alors successivement rapporteur de la commission des finances, chargé des affaires de l’urbanisme et chargé des sports et de la jeunesse. À l’époque pour les municipales, il n’y avait pas d’opposition puisque la proportionnelle n’était pas encore appliquée. Toute la liste présentée élue accédait aux affaires. La politique était facile !

Tout était à faire à cette époque pour la jeunesse. Un des projets phares de la toute première mandature du Docteur Hélène a été le stade municipal à Montauban qui n’était qu’un terrain que Monsieur André avait mis à la disposition de la commune, pour la jeunesse. L’engagement politique va souvent de pair avec l’engagement associatif. En effet, le jeune Césaire Urbino est également membre fondateur de I’AS Gosier. “Aujourd’hui, il ne reste que 2 de ces membres fondateurs. Monsieur Lebrère et moi-même. Nous avons créé le club qui se trouvait à l’époque en face de l’école des garçons au bourg. Notre volonté était de développer une équipe de football avec des jeunes du Gosier. D’autres communes comme Sainte-Anne avaient déjà un club, mais pas le Gosier.”

L’engagement politique de Césaire Urbino, était avant tout un engagement pour le Docteur Hélène. Il a été l’homme de toutes les campagnes. Celles pour le mandat de maire, mais également pour les mandats de conseiller général et de député.
Avec émotion, il se remémore le bâtiment de la mairie qui était à sa place actuelle. Bien sûr, il ne traversait ni la rue Schoelcher, ni l’ancien jardin où se situait le sablier centenaire détruit en 2008. Les bureaux du maire et du secrétaire général se trouvaient au rez-de-chaussée. Une grande salle à l’étage tenait lieu de salle du conseil, salle des mariages et salle des fêtes.
En 1983, monsieur Nesty Virolan, alors 1er adjoint du Docteur Hélène a intronisé dans la dernière mandature du Docteur Hélène, des personnalités qui ont beaucoup compté dans la vie publique gosiérienne. Ce renouvellement politique avait pour but de rajeunir une équipe vieillissante, qui pour la plupart ne souhaitait pas poursuivre le chemin. C’est ainsi que messieurs Jean-Pierre Dupont, Jacky Silvestre et madame Roberte Jeanne-Méri ont été placés aux affaires.

De 1986 à 1992, Césaire Urbino est élu conseiller régional sur la liste de Lucette Michaux-Chevry. Il choisit de ne pas renouveler l’expérience pour permettre aux jeunes générations de prendre en charge les destinées de la Guadeloupe.

Haut de page