Les habitants du quartier de Mangot se sont réunis ce samedi 8 décembre 2018, pour une après-midi d’animation sur le terrain de basket du quartier, intitulée “Mango Mi Nou” et organisée par le conseil de quartier n°1 de la ville en lien avec les habitants.
C’était un événement demandé et attendu par les riverains. Le quartier de Mangot a donc ouvert ses portes pour un rendez-vous festif qui fait la promotion de la convivialité et du vivre ensemble de ses habitants. Un moment pour également changer l’image du quartier.

Les habitants et les élus ont été invités à parler de leur quartier sur le thème de Mangot d’hier et d’aujourd’hui.

“Avant la RHI, il y avait un terrain de football où se retrouvaient tous les jeunes du quartier et des alentours. Quand on repartait, on se faisait bombarder de roches, mais c’était bon enfant” , se souvient Philippe Sarabus, conseiller municipal.

Christelle Labrador a grandit à Mangot. Elle a livré un témoignage sur sa vie dans le quartier :

“Mangot, ce n’est plus Mangot. Sé on fanmi kè nou pèd, padavwa yo vin mèt on lo kaz“ , a t-elle regretté. Comme l’absence des jeunes du quartier à cette manifestation. Toutefois, pour la jeune fille, il faut fédérer les jeunes. “Il faut du rapprochement, faut leur mettre des infrastructures. Car il y en a qui ont du talent.” Avant de conclure : “Mango sé lanmou.” Selon une autre habitante, Any Phéron : ”le quartier a changé, mais on retrouve cette volonté de construire un lien social”.

Animations et spectacles, ont ponctué cet événement afin d’offrir un véritable moment de fête à tous. Quelques jeunes du quartier ont proposé des animations artistiques. De la danse par l’association Jeunes Dance Praise et des prestations musicales de gospel ka avec l’association “La caravane de l’Espoir”, du chant avec Vanessa et Lenclos et du slam par JA9. Les boys ont proposé un mime sur le thème de la drogue, sur fond de tambour et de façon humoristique : “Mwen sé dwog la. Kon pôle emploi, mwen toujou bizwen travayè”.
Emmanuel Vainqueur, médiateur social, a livré à l’assistance un témoignage bouleversant et humoristique sur son parcours, revenant sur la façon dont il est tombé dans la drogue, son passage en prison, avant de devenir médiateur afin d’aider les autres à s’en sortir.

Onze personnes du quartier se sont constitués en groupe afin de proposer cette après-midi d’animation. Objectif, impliquer les habitants et les projeter sur le devenir du quartier.

“On a travaillé avec les habitants de Mangot qui ont proposé ces prestations. Nous avons fait plusieurs réunions avec la municipalité qui s’est associée au projet. La manifestation était surtout destinée aux jeunes, mais ils sont une minorité” , conclue Caryl Andrew, l’une des organisatrices. Même regret du côté de Francillia, une spectatrice. “C’est bien dommage que les jeunes ne soient pas venus. Cette manifestation est faite pour les accrocher, il faut en faire d’autres de temps en temps.”

"Cette fête du quartier est une manifestation où l’échange, l’ouverture et la transmission sont mises en valeur. “Nous avons voulu rassembler les résidents de Mangot après le diagnostic en marchant, effectué en octobre dernier. On va enchaîner sur d’autres actions après le prochain conseil de quartier” , précise Renetta Constant, l’élue déléguée du quartier n°1.

Les organisateurs assurent avoir déjà un programme de manifestation. Ils envisagent également de se monter en association. Ce temps permet de créer du lien social et de donner une identité à un quartier.

Haut de page